Archives quotidiennes : 03/05/2015

Manifestation du 1er Mai à Manille

CRI, 2 mai 2015 :

Plus de 10.000 ouvriers et activistes ont manifesté à Manille le 1er Mai et ont brûlé une effigie du président philippin Benigno Aquino III pour protester contre les bas salaires et contre une loi permettant aux employeurs d’engager des ouvriers pour moins de six mois afin d’éviter de leur offrir les bénéfices accordés aux employés réguliers.

Protesters burn an effigy of President Benigno Aquino during a Labor Day protest outside the presidential palace in Manila

Le salaire minimum journalier des travailleurs de Manille est de 481 pesos (10,8 dollars), ce dernier ayant augmenté de 15 pesos (0,34 dollar) en mars. Bien que cela soit le taux le plus élevé du pays, il est « encore loin d’être décent », selon les manifestants.

Allemagne: environ 400.000 personnes manifestent

AFP, 1 mai 2015 :

Environ 400.000 personnes ont manifesté vendredi dans 470 lieux différents pour la fête du Travail, avec pour principal mot d’ordre la défense du salaire minimum entré en vigueur cette année, selon la confédération syndicale allemande DGB.

1 mai à Berlin

Nous n’accepterons pas que le salaire minimum soit vidé de son contenu, a déclaré le chef de la DGB, Carsten Schneider, lors du principal rassemblement à Berlin.

Lire la suite

Le 1er Mai 2015 aux Etats-Unis

C’est dans un contexte, à la fois de protestation depuis cet été contre les violences policières racistes de Ferguson à Baltimore et de luttes ouvrières pour un salaire minimum de 15$, qu’ont eu lieu cette année les manifestations du 1er Mai, manifestations qui depuis 2006 sont aussi des manifestations pour les droits des travailleurs immigrés.

Oakland, 1er Mai 2015

Oakland, 1er Mai 2015

De New York à Los Angeles, de Seattle à Denver, en passant par Yakima ou Chicago, la question du racisme et des salaires étaient au coeur des manifestations du 1er Mai aux Etats-Unis.  Comme le disait Sabaah Jordan, une manifestante au Gardian, discriminations racistes et exploitation capitaliste, lutte contre le racisme et lutte ouvrière, sont étroitement liées : « Les Noirs sont aussi des travailleurs, et le racisme et l’injustice que nous subissons par la police, nous devons aussi y faire face dans les lieux de travail. Lorsque nous disons ‘la vie des Noirs compte’, nous demandons réellement la justice et par seulement face à la police. »

Lire la suite

New York : Action de solidarité au Guggenheim museum

A l’occasion du 1er Mai, le Guggenheim museum a été brièvement fermé suite à une action de protestation pour revendiquer la liberté syndicale et de meilleurs salaires pour les ouvriers qui construisent en ce moment une succursale à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis).

1mai-NY

Dongguan : Manifestation ouvrière et répression le 1er Mai

Les ouvriers de l’usine textile Houhong de Dongguan (Chine) ont décidé de débrayer et de manifester à l’occasion du 1er Mai, journée internationale de lutte des travailleurs, pour revendiquer le paiement de deux mois de salaires en retard.

Carte des grèves en Chine depuis le 1er janvier 2015

Un millier d’ouvriers se sont ainsi retrouvés à manifester dans les rues de Dongguan. Les forces de répression sont intervenues et quatre travailleurs ont été arrêtés.

Agression néo-nazie contre le rassemblement du 1er Mai à Weimar

Alors que 200 travailleurs célébraient le 1er Mai à l’appel de la DGB à Weimar vendredi matin, un groupe d’une quarantaine de néo-nazis, portant des drapeaux et affiches des jeunesses du NPD, ont fait irruption, beuglant des slogans racistes et agressant des travailleurs présents.

Vite repoussés, les néo-nazis ont malgré tout blessé trois syndicalistes. Cette agression montre que l’extrême-droite, en Allemagne comme ailleurs, n’a pas changé et que son but reste de museler et de réprimer la classe ouvrière.

Troisième grève en un mois chez Deutsch Post

Challenge, 2 mai 2015 :

Plusieurs milliers de salariés de Deutsche Post ont répondu samedi à l’appel à la grève lancé par le syndicat Verdi pour protester contre les salaires proposés dans le cadre d’un plan de développement de la livraison de colis.

Deux millions de lettres et 40.000 colis ne pourront être distribués en raison de ce mouvement, le troisième depuis début avril, a fait savoir la firme. Ce total ne représente qu’une part minime du volume quotidien.

Lire la suite