Le 1er Mai 2015 dans le monde

Article publié dans « Communisme-Ouvrier » n°54, bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Alors qu’en France comme ailleurs en Europe le 1er Mai sera une nouvelle mobilisation contre l’austérité, partout dans le monde, travailleuses et travailleurs se préparent à se mobiliser.

Au Canada, différentes coalitions d’associations et syndicats appellent à des grèves (le 1er Mai n’est pas un jour férié au Canada) et manifestations contre l’austérité imposée par le gouvernement actuel.

A New York, les syndicats manifesteront devant les logements des ’1 %’ , notamment celui d’Alice Walton, patronne de Walmart. Partout à travers les Etats-Unis, ce 1er Mai sera aussi l’occasion de manifester contre les meurtres policiers, pour un salaire minimum de 15 $ de l’heure et pour les droits des travailleurs immigrés. Ainsi, à San Francisco, des associations de migrants appellent à manifester contre la violence d’Etat.

Au Japon, le premier mai est aussi l’occasion pour les syndicats et organisations de gauche de manifester pour la paix contre le militarisme et pour le maintient de l’article 9 de la constitution qui interdit au Japon d’avoir une armée.

En Israël, les différentes organisations appellent les travailleurs, Juifs et Arabes, à se mobiliser à l’occasion du 1er Mai pour défendre leurs droits et pour s’opposer au racisme, à l’occupation et à l’exploitation capitaliste.

Au Luxembourg, L’OGB-L et différentes associations de travailleurs immigrés organisent à l’occasion du 1er Mai une fête du travail et des cultures.

En Tchéquie, le gouvernement appelant au renforcement militaire face à la Russie, à Prague, des organisations anarchistes russes et tchèques manifesteront contre le militarisme et le nationalisme.

En Allemagne, quelque mois après la puissante mobilisation contre le mouvement raciste PEGIDA, des manifestations contre le racisme sont prévues, comme par exemple à Mönchengladbach où la population manifestera contre les néo-nazis du NPD.

Ce ne sont là que quelques exemples. De Rabat à Buenos Aires, d’Oslo à Sydney, de Moscou à Pretoria, le 1er Mai reste depuis 125 ans, ce jour de lutte internationale de la classe ouvrière. Gabriel Deville, socialiste français, écrivait ainsi en 1896 dans son « Histoire du Premier Mai » : « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! » ont écrit Marx et Engels, et le Premier Mai est la consécration de cette union. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s