Archives quotidiennes : 03/04/2015

Fermeture du Service des Correspondants de Nuit : Non à la mise à mort de la médiation !

La Ville de Besançon annonce son intention d’arrêter le financement du Service des Correspondants de Nuit (service géré par l’ADDSEA) à la fin de l’année 2015.

100_1684

Ce sont en tout 20 postes qui sont concernés, 20 salariés (correspondants de nuit, coordinateurs, femme de ménage, agent administratif et cadres) qui risquent de perdre leur emploi.

Lire la suite

La colère des agents municipaux d’Argenteuil

Le Parisien, 3 avril 2015 :

Exaspérés, furieux, inquiets. Les syndicats des agents territoriaux d’Argenteuil voient d’un très mauvais œil la nouvelle décision du maire (UMP) Georges Mothron.

arg

« Il veut rallonger le temps de travail de 45 heures à l’année, comme si les agents ne bossaient pas assez. On n’est pas des fainéants », souffle Jean-Baptiste Trouillet de la FSU. « Travailler plus pour gagner moins, ce n’est pas concevable ! » renchérit Pascal Videcoq de la CGT. Déjà en grève depuis le 4 février, l’intersyndicale CGT, FSU, CFDT appelle à un nouveau rassemblement jeudi 9 avril devant la mairie à 9 heures.

Lire la suite

Boulogne-Billancourt : 300 agents de la ville manifestent devant la mairie

Le Parisien, 3 avril 2015 :

Le malaise persistant a trouvé son expression sous la forme d’une grève. A l’appel de la CGT et du syndicat autonome FA-FPT, quelque 300 agents de la ville de Boulogne-Billancourt ont refusé de travailler hier matin. Réunis devant l’hôtel de ville, ils ont ensuite défilé dans le centre.

« Le maire cherche le rapport de force », dénonce Philippe Quintard, délégué CGT qui avance le chiffre de 800 grévistes pour la journée. « Les gens réclament une meilleure reconnaissance, explique-t-il. Les effectifs ne cessent de baisser, ce qui entraîne des tâches supplémentaires et de la souffrance au travail. » Rachid Souarit, du syndicat autonome FA-FPT, se plaint du « mépris » de l’exécutif municipal.

Lire la suite

Grève à la CMT: 20 ouvrières expulsées

L’Express, 2 avril 2015 :

La grève des 1 300 ouvrières bangladaises de la Compagnie mauricienne de textile (CMT) a connu un dénouement brutal, ce jeudi 2 avril. Des éléments de la police régulière, de la Special Supporting Unit et de la Special Mobile Force ont procédé à l’arrestation de plusieurs grévistes vers les 14 h 30.

Certaines de ces femmes ont été empoignées de manière assez brutale et précipitées dans des véhicules des forces de l’ordre. Dans la confusion, des coups auraient été échangés de part et d’autre. Il y aurait eu une vingtaine d’arrestations.

Lire la suite