Mory Global : les salariés veulent partir la tête haute

Le Bien Public, 1 avril 2015 :

Ce mardi, la liquidation de Mory Global a été officiellement prononcée. À Longvic, les salariés poursuivent une grève pour obtenir le meilleur PSE possible et une prime supra légale.

Alors que la liquidation judiciaire de Mory Global (ex-Mory Ducros) a été prononcée ce mardi après-midi au tribunal de commerce de Bobigny (93), avec une poursuite d’activité jusqu’au 30 avril, les salariés du site de Longvic poursuivent leur mouvement de grève entamé le 17 mars. Chaque jour, ils sont une vingtaine à se relayer devant la rue du 19-Mars-1962. La cinquantaine de salariés de Longvic fait partie des 2 150 employés français qui sont licenciés pour motifs économiques. « Il n’y a pas de surprise, tous les salariés sont touchés par la liquidation, sans compter les incidences négatives sur la sous-traitance », regrette Patrick Balmain, délégué du personnel CGT. « Nous sommes tous morts », ajoute un autre salarié. « J’ai tout perdu », poursuit un autre.

Le tribunal de commerce de Bobigny avait placé la société en redressement judiciaire le 10 février. Depuis, aucun projet de reprise ne s’est concrétisé. Ce mardi donc, le tribunal de commerce de Bobigny a prononcé la liquidation. L’administrateur judiciaire a été chargé de « mener à bien les consultations avec les organisations syndicales » et de « procéder aux licenciements des salariés » de l’entreprise.

Demandes des salariés de Longvic

À Longvic, les salariés, qui se disent « dégoûtés » mais « déterminés à partir la tête haute », demandent « un très bon PSE, au moins équivalent à celui de Mory Ducros », explique Patrick Balmain. Ils souhaitent aussi « une prime supra légale ». « Je pense que c’est le minimum. »

« Nous sommes déterminés à nous battre, car nous n’avons pas le choix », déclare de son côté Sylvain, agent d’exploitation sur le site de Longvic.

Soutenus dans leur combat par la députée PS Kheira Bouziane et le maire de Longvic José Almeida, les Mory Global ont tenu à les remercier ce mardi matin. « Ils ont fait remonter des informations », indique Patrick Balmain. En outre, ces derniers apprécient le soutien de la Maison Roger, qui vient gratuitement, tous les jours, leur livrer du pain, des croissants et des gâteaux.

Au niveau national, les syndicats devraient être à nouveau reçus jeudi à 17 heures au ministère des Transports, soit une semaine après une première rencontre. En attendant, à Longvic, les salariés resteront manifester « le temps qu’il faudra ».

Une réponse à “Mory Global : les salariés veulent partir la tête haute

  1. aubert lucien

    huissier et policiers, ARCOLE et le gouvernement mènent une guerre contre les travailleurs.
    les patrons de MORY et ARCOLE, méritent la prison, le remboursement aux travailleurs des aides publiques, la cfdt fidèle serviteur n’a rien préservé et elle a trompé les ouvriers.
    l’interdiction des licenciements oui, plan social non
    lucien, ancien sidérurgiste

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s