Archives quotidiennes : 30/03/2015

Liège: des milliers de personnes attendues mercredi contre l’austérité

RTBF, 30 mars 2015 :

Après Bruxelles, lundi, le front commun syndical poursuit sa semaine de résistance à l’austérité du gouvernement fédéral. CSC et FGTB mobilisent cette fois leurs troupes dans les rues de Namur, Charleroi et… Liège. Plusieurs milliers de manifestants des quatre coins de la Province rejoindront le Parc d’Avroy vers 11H. Pas de bus et de fortes perturbations sont prévues dans les entreprises et les administrations.

Bruxelles, 30 mars

« Ce gouvernement n’a pas l’intention de nous écouter, il fait semblant d’accepter la concertation sociale, mais en fait il ne veut pas de paix sociale. Sinon il aurait, au minimum, accepté l’accord que nous avions conclu avec le patronat ». Jean François Ramquet, le secrétaire régional de la FGTB Liège Huy Waremme tout comme Francis Gomez, son président, ne décolèrent pas « ce gouvernement, c’est celui de la N-VA qui, dans son programme, a clairement inscrit la fin de la concertation sociale au niveau national. Ils veulent casser une certaine cohérence. On l’a vu avec cet accord interprofessionnel ». Même attitude du côté CSC: « Nous ne cèderons pas, nous ne nous découragerons pas », explique Gaetan Stas, le président régional de la CSC, « la manifestation de ce 1er avril, c’est vraiment montrer qu’on peut rassembler sur un projet de société qui privilégie la solidarité et d’autres possibilités de trouver des moyens financiers dans la société belge actuelle ».

Lire la suite

Manifestation syndicale à Bruxelles: vers une nouvelle grève générale?

RTL, 30 mars 2015 :

Près de 3.500 militants syndicaux selon la police, au moins 7.000 d’après les organisateurs, ont marché dans les rues de Bruxelles lundi matin contre les « mesures d’austérité et de régression sociale décidées par le gouvernement Michel ». Partis de la place du Luxembourg, ils se sont brièvement arrêtés vers 11h30 au carrefour Arts-Loi, à proximité du cabinet du Premier ministre, pour exprimer à voix haute leur refus « d’abandonner le combat ».

« Ce combat est difficile, c’est vrai. Nous sommes confrontés à un projet construit et réfléchi de diminution de toutes les protections sociales », a dénoncé Philippe Van Muylder, secrétaire général de la FGTB-Bruxelles. « Le gouvernement n’est pas seul. Le patronat est à ses côtés », a-t-il poursuivi, applaudi par une foule compacte sous les grêlons. « Et que dire des propos de Bart De Wever sur les Berbères? Il y a 50 ans, la Belgique a elle-même appelé les travailleurs migrants qui, parfois au péril de leur vie, ont rendu le pays riche. Le gouvernement actuel n’exploite pas cette richesse », a-t-il affirmé.

Lire la suite

Le château de la reine Elisabeth II menacé par une grève

Closer, 30 mars 2015 :

Les employés de la reine se rebellent ! Elizabeth II va peut-être devoir faire face dans les jours à venir à une situation de crise inédite au château de Windsor : les membres de son personnel menacent de faire grève !

Un vent de révolte souffle sur le château de Windsor. En effet, nos confrères du Telegraph rapportent que des employés de la reine Elizabeth II menacent… de faire grève ! Une première dans l’histoire de la monarchie britannique ! La cause de la grogne des employés de la reine : ils estiment être sous-payés ! Chaque membre du personnel du château de Windsor toucherait 14 400 livres sterling par an, soit environ 19 000 euros. Un salaire en-dessous du revenu minimum en Grande-Bretagne.

Lire la suite

Afrique du Sud: le rapport sur le massacre de la mine de Marikana remis mardi

AEM – AFP, 30 mars 2015 :

Le rapport de la commission d’enquête sur le massacre de la mine de Marikana, la pire fusillade policière en Afrique du Sud depuis la fin de l’apartheid avec 34 mineurs abattus en 2012, sera remis mardi au président Jacob Zuma, a annoncé la commission.

Afriksudfr2

« La commission remettra son rapport demain (mardi) au président, il n’y a pas de cérémonie formelle organisée », a indiqué à l’AFP M. Phuti Setati, secrétaire de la commission, sans pouvoir indiquer dans quel délai le rapport sera rendu public.

Lire la suite

Montréal : Etudiants en lutte contre l’austérité

Radio Canada, 30 mars 2015 :

Les activités de perturbation menées par des étudiants en grève forcent l’Université du Québec à Montréal (UQAM) à annuler tous les cours prévus lundi après-midi dans une dizaine de pavillons. Les cours du matin ont aussi été annulés, et le sort de ceux qui doivent avoir lieu en soirée n’a pas encore été déterminé.

Dans un message publié sur son site Internet, l’institution indique que ses pavillons A, J, D, DE, DC, DS, N, W, R, F et Q sont inaccessibles pour l’instant « en raison du blocage et pour des raisons de sécurité ». Elle précise cependant que tous les autres pavillons demeurent ouverts, et que les cours y sont maintenus.

Lire la suite

Bourg-en-Bresse : les agents du 15 « au bord du Burn-out »

La Voix de l’Ain, 30 mars 2015 :

Ils sont trois à bien vouloir nous parler. Les traits tirés, le moral dans les chaussettes, mais pas résignés pour autant.

Les agents régulateurs ainsi que les médecins régulateurs du 15(1) de l’Ain, sont en grève depuis le 20 mars.

Un mouvement symbolique, puisque sans conséquences sur les patients, reconduit après que la direction de l’hôpital Fleyriat, dont dépend le service, n’a pu accéder favorablement aux requêtes des grévistes, soutenus par la CGT, syndicat très majoritaire dans l’établissement.

Lire la suite

Besançon : Débrayage et rassemblement des Correspondants de Nuit

Ce lundi 30 mars, la totalité des 20 salariés du Service des Correspondants de Nuit ont débrayé et se sont rassemblés dès 16 h 30 devant l’hôtel de ville de Besançon à l’occasion du Conseil Municipal. Soutenus par les syndicats CGT et CFDT de l’ADDSEA, les correspondants de nuit ont tenu à protester contre la volonté de la municipalité d’arrêter le financement du service à la fin de l’année 2015, avec pour conséquence des menaces de licenciement pour les salariés.

100_1683

100_1684

En tout, ce sont une quarantaine de personnes qui se sont rassemblées ce lundi devant la mairie. Par tract, les correspondants de nuit ont interpellé le maire et les élus, ainsi que les passants, sur les menaces qui pèsent sur le service et les emplois. Si le maire a promis de rencontrer prochainement une délégation de salariés, cette action n’était qu’une première étape. D’autres actions et initiatives devraient suivre afin de créer le nécessaire rapport de force pour éviter tout licenciement.

Lire la suite