Archives quotidiennes : 28/03/2015

Martinique : La CSTM appelle à la grève générale

Martinique 1ère, 27 mars 2015 :

La CSTM (Centrale Syndicale des Travailleurs Martiniquais) appelle à la grève générale mardi prochain (31 mars) afin de tenter de sortir des conflits en cours à la fourrière et dans une entreprise de transport exerçant sur le territoire de la Cacem.

Un conflit avec la direction de la fourrière départementale à Mangot-Vulcin (Lamentin) qui dure depuis le 29 janvier 2015, la récente grève à la Sotravom, société cotraitante de Mozaik, deux conflits qui ont des points communs dénonce la CSTM. La non-reconnaissance du fait syndical, la lenteur des patrons à accepter le dialogue, le désintérêt des collectivités et le parti pris de la justice en faveur du patronat.

Lire la suite

Publicités

Photos de la résistance au Kurdistan d’Irak

Quelques photos présentées par notre camarade Dashty Jamal, membre du Parti Communiste-Ouvrier du Kurdistan et secrétaire de la Fédération Internationale des Réfugiés Irakiens, lors de sa tournée organisée par l’Initiative Communiste-Ouvrière sur la situation au Kurdistan d’Irak.

– Entrainement dans les montagnes des Forces de résistance populaires, milices d’autodéfense, composées d’hommes et de femmes de différents groupes ethniques ou religieux  pour se défendre contre les exactions de Daesh et autres réactionnaires.

983789_767485906649128_525377035184093452_n1901131_767486093315776_6789406148060950134_n Lire la suite

CTPM : Le mépris de la direction

Dans le cadre des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires), la direction de la CTPM (Compagnie des Transports du Pays de Montbéliard, groupe Keolis) a une nouvelle fois montré son mépris des travailleurs. Après plusieurs discussions, elle a indiqué « faire une avancée » en proposant de faire passer la hausse de salaire de 0,3% à 0,4% ! C’est-à-dire une hausse de 6 euros environ par mois pour les salariés !

En 2014, les travailleurs de la CTPM avait réussit à arracher une augmentation en débrayant, pendant deux mois, une heure tous les lundis matins et tous les vendredis après-midi d’abord, puis aussi les mercredis, face à une direction qui restait sourde à leurs revendications. Si la direction s’entête dans son mépris des salariés, il y a fort à parier que de nouveaux débrayages seront organisés. En tout cas, on commence à en parler sérieusement dans les dépôts.

Maroc : l’UMT appelle à la grève dans la fonction publique

Le 360, 28 mars 2015 :

L’Union marocaine du travail (UMT) a décidé de poursuivre dans la voie de l’escalade avec le gouvernement en lançant un mot d’ordre de grève pour le 2 avril dans la fonction publique. La centrale syndicale accuse le gouvernement de ne pas répondre à ses doléances.

Sous le titre « les syndicats choisissent de hausser le ton », Al Massae ne fait référence qu’à l’UMT et à sa branche Union syndicale des fonctionnaires en rapportant que cette dernière a appelé à une grève générale pour le 2 avril dans la fonction publique et ce, pour protester contre l’«entêtement» du gouvernement. Ce syndicat reproche à l’Exécutif de tourner le dos aux revendications légitimes de la classe laborieuse, celle qui oeuvre au sein des collectivités locales et des établissements publics. « Ce débrayage est motivé par le fait que le gouvernement exploite les réunions du dialogue social pour repousser ses engagements », écrit le journal.

Lire la suite

Québec : les manifestants anti-austérité victimes de violences policières

Metro, 27 mars 2015 :

Grèves, manifestations, blocages des universités : de nombreux étudiants québécois appellent à une mobilisation contre le budget de rigueur du gouvernement. Un mouvement qui rappelle celui du printemps 2012, jusque dans sa répression par les forces policières.

Depuis cinq jours, les étudiants québécois sont mobilisés. Manifestations, blocages des universités : ils dénoncent le budget de rigueur du gouvernement. Sous le slogan « Printemps 2015 », ils souhaitent réitérer leur mobilisation monstre de 2012, renommé « Printemps érable » par leurs soins.

Lire la suite

Deuxième manifestation nocturne à Montréal

La Presse, 27 mars 2015 :

La deuxième manifestation nocturne du «printemps 2015» a donné lieu à quelques moments d’agitation entre les policiers et les étudiants, mais s’est somme toute déroulée dans un climat pacifique. Le SPVM ne rapporte qu’une seule arrestation et un méfait sur une voiture de police.

Avant qu’ils ne se mettent en branle, le Service de police de la Ville de Montréal a demandé aux quelques milliers de manifestants réunis à la place Émilie-Gamelin de marcher dans le sens de la circulation, sous peine de mettre fin à l’événement. La manifestation a été déclarée illégale – mais tolérée -, puisqu’aucun itinéraire n’a été donné.

Lire la suite

Ambatovy : Les mineurs exigent le départ du directeur

L’Express de Madagascar, 28 mars 2015 :

La grève à la mine d’Am­batovy à Moramanga se poursuit. La tenue de la réunion, vendredi au ministère de la Fonction publique, du travail et des lois sociales n’a pas fait évoluer grand chose. Les employés ont posé des conditions pour reprendre leurs postes. Il s’agit, entre autres, du renvoi du directeur des mines, un expatrié, qui selon leurs dires, est à l’origine de deux grèves.

« La réunion a bel et bien eu lieu. Mais on peut dire qu’il n’y a pas encore aboutisse­ment, car les discussions ont été suspendues lorsque les représentants des employés ont revendiqué le départ du directeur des mines et de quelques au­tres responsables. C’est une condition sine qua non pour la reprise du travail », a avancé Barison Rakoto­manga, membre du comité d’entreprise.

Lire la suite