Impayées depuis janvier, les taties sont en grève

Journal de l’Ile de la Réunion, 25 mars 2015 :

SAINT-ANDRÉ : Les parents de la micro-crèche Clair de Lune à Saint-André ont dû récupérer leurs enfants ce mercredi en milieu de journée. Les employées de cette structure privée ont manifesté suite au non-paiement de leurs salaires depuis le mois de janvier.

Trois éducatrices de jeunes enfants ont fait savoir que les dirigeants de la micro-crèche les ont reçu avec des réprimandes et des injures quand elles ont tenté de relancer les demandes de salaire et d’expliquer leurs difficultés étant sans ressource. « Les patrons ont sorti la fameuse phrase : allez travailler ailleurs si vous n’êtes pas contentes ! C’est inacceptable », tempête Didier Lombard de la CGTR, venu soutenir les salariées hier matin. Le mari de la patronne a insisté à recevoir, uniquement M. Lombard. Mais ce dernier lui a signifié que les négociations doivent se dérouler en présence des premières concernées. « Des échanges, assez directs, ont finalement eu lieu mais le Monsieur ne s’est engagé à rien avant de quitter les lieux. Lasses d’attendre son retour, les salariées en grève sont également parties, de même que les remplaçantes qui ont été embauchées. D’où la fermeture de la crèche, au grand dam des parents ».

Le syndicaliste note que la structure, d’une capacité de 10 places, tourne à plein régime. « Il y a de l’argent qui rentre dans les caisses. Les employées doivent être payées régulièrement. Le même problème s’est déjà posé en octobre 2014 dans cette même micro-crèche. En plus du non-paiement des salaires, des problèmes de dysfonctionnement sont aussi à signaler : des revêtements de sol abîmés, un congélateur défectueux… Nous posons aujourd’hui la question de ce genre de structures privées, financées par le conseil général et la CAF et qui ne sont pas aux normes. Quid du contrôle par les financeurs, de l’utilisation de l’argent public ? Quid de ces patrons voyous qui se font du fric sur le dos des parents et des salariés ? Pourquoi ne pas favoriser une politique de création de crèches publiques ? »

Les salariées sont en arrêt de travail. La CGTR déposera une plainte aux prud’hommes ce jour pour demander le paiement de leurs salaires ainsi que la rupture de contrat assortie d’une indemnisation. Joint au téléphone, un responsable de la crèche a déclaré ne pas vouloir donner sa version des faits.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s