Manifestation des ouvriers de Sambre et Meuse à Maubeuge

La Voix du Nord, 21 mars 2015 :

Depuis 9 h30 ce samedi matin, une centaine de manifestants a traversé le centre-ville de Maubeuge, passant par le marché pour se retrouver vers 11 h 15 sur le mail de Sambre. La situation s’est tendue : des œufs ont été jetés sur le local du Front national, espace Rive Gauche, tandis que quatre fourgons de CRS ont été dépêchés sur place.

Sur leur passage, à Feignies, peu après 9 heures, des riverains sont sortis sur leur pas de porte, poings levés en guise de soutien. Ce samedi matin, une vingtaine de véhicules ont pris le départ depuis l’usine Sambre et Meuse, à Feignies, où brûlent toujours des pneus devant l’entrée, direction le parking du centre hospitalier de Maubeuge d’où s’est ébranlé un cortège d’une petite centaine de personnes.

Après avoir effectué une quête sur le marché, et sollicité les commerçants du centre-ville pour des dons en nourriture, les manifestants se sont dirigés vers le mail de Sambre où quelques-uns ont fini par jeter des œufs en visant le local du Front national, situé espace Rive-Gauche. Quatre fourgons de CRS ont été dépêchés sur place pour éviter que la manifestation ne dégénère. Cette démonstration de force a provoqué un regain de tension parmi certains manifestants, l’un d’eux ayant été aspergé de gaz. Quelques insultes ont fusé en direction des forces de l’ordre.

Les 261 salariés de l’usine placée en liquidation judiciaire mercredi sont fermement décidés à faire entendre leurs voix : en tout, ce sont plus de 1 000 personnes qui se trouvent ainsi confrontées à la peur du lendemain. Comment payer le logement, les factures, gérer les découverts bancaires parfois acccumulés à cause des salaires versés en retard ces derniers mois ?

Les ouvriers de Sambre et Meuse, qui occupent l’usine depuis mercredi en se relayant par groupe de 60 à 70 personnes par poste pour en préserver l’outillage, ont appelé vendredi après-midi à manifester avec eux en distribuant des tracts sur plusieurs ronds-points à Maubeuge et du côté de la zone commercial de Louvroil. Ils veulent crier haut et fort que « ça n’arrive pas qu’aux autres. Ça nous arrive ici, à nous, aujourd’hui ». Ensemble, ils réclament 20 000 € d’indemnités et invitent les électeurs à glisser un bulletin « Sambre et Meuse » dans les urnes ce dimanche pour le premier tour des élections départementales.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s