Lancer : les salariés mécontents en grève

La Dépêche, mardi 17 mars 2015

Les salariés de la société Lancer de Tournefeuille ont débrayé hier à partir de 13 heures devant leur entreprise. Avec le soutien de l’intersyndicale (CFDT, CFTC, SUD, FO), ils demandent à la direction l’arrêt des licenciements économiques. Cette entreprise qui fabrique des laveurs-désinfecteurs pour la pharmaceutique et l’industrie, implantée sur la commune depuis 1970, puis rachetée vingt ans plus tard par le groupe suédois Getinge, comptait près de 200 personnes, mais il n’en reste aujourd’hui que 126 dont 9 sont sur la liste des licenciements.

Une partie des employés de Lancer, hier, lors du débrayage qui a rassemblé les ouvriers, les techniciens et les employés de bureau./Photo DDM, M. G.

Quatre vagues de licenciements en trois ans

Parmi eux : John, délégué du personnel et Cédric, délégué du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail. «C’est la quatrième vague de licenciements en trois ans», explique Gérald Combemale, délégué syndical CFDT et délégué du personnel. «À chaque vague, neuf personnes sont parties pour raison économique. La direction nous dit qu’on manque de commandes, mais trois mois plus tard les commandes repartent, comme par enchantement, ça s’est déjà produit. Il y a déjà eu 41 licenciements et départs volontaires en trois ans». Avec une moyenne d’âge de 44 ans, les employés de la production sont mobilisés pour garder leur emploi et ont tous débrayé. «On veut que les choses soient claires. L’entreprise a délocalisé une partie du travail en Pologne et en Bulgarie, mais quand les machines arrivent ici, nous devons reprendre les soudures, car la qualité n’y est pas. En Pologne et en Bulgarie, un ouvrier gagne environ 400 à 500 €, le groupe augmente ses marges, les actionnaires sont contents, mais nous, on perd nos emplois. L’entreprise n’a pas investi depuis 2008 alors qu’elle touche des subventions de l’État ! On a accepté la flexibilité du temps de travail, mais les licenciements ont continué» raconte Cédric. Pourtant le groupe auquel appartient l’entreprise Lancer semble bien se porter. Il annonce même fièrement sur son site Web qu’il connaît une croissance annuelle moyenne de son chiffre d’affaires d’environ 15 % depuis son introduction à la Bourse de Stockholm en 1993.

La direction de l’entreprise, par la voix du nouveau directeur de production, ne souhaite pas faire de commentaires.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s