Daher-Socata : des augmentations, sinon..

La Dépeche.fr, le 11 mars 2015

Les salariés, réunis devant l’entrée de l’usine, ne comprennent pas, comme leurs représentants syndicaux, pour quoi la bonne santé de l’usine et du groupe Daher ne se répercute pas sur leurs salaires./Photo R. Barranco.

Les salariés, réunis devant l'entrée de l'usine, ne comprennent pas, comme leurs représentants syndicaux, pour quoi la bonne santé de l'usine et du groupe Daher ne se répercute pas sur leurs salaires./Photo R. Barranco.

Déjà, la semaine dernière, jeudi pour être précis, les salariés de l’usine Daher-Socata de Louey ont observé un mouvement de grève. «Il s’agissait d’un débrayage pour mettre la pression sur les négociations salariales qui se tenaient à Toulouse», décrypte Lucien Cazeneuve, délégué syndical Force ouvrière. Pour autant, les négociations n’ont pas été dans le sens souhaité par les syndicats… «Pour faire simple, chaque année, nous obtenions une augmentation générale de 3%, sans compter les AIS (Augmentations individuelles de salaire).

 

Cette année, la direction du groupe a, dans un premier temps, annoncé qu’il n’y aurait pas d’augmentation générale, que des augmentations individuelles, ce qui ne nous convenait pas puisque c’est un peu à la tête du client… Au final, la direction a fini par consentir une augmentation générale de 0,7 % et une AIS de 0,7 %, ce qui fait un total de 1,3 %, on est loin du compte. Ce qui est incompréhensible, c’est que contrairement à d’autres secteurs industriels qui souffrent, avec des suppressions d’emplois par dizaines, l’aéronautique se porte vraiment bien en général et notre usine en particulier, puisque les ventes du TBM 900 s’envolent, on va arriver à 60 appareils livrés en 2015, et le carnet de commandes est plein pour plusieurs années. En outre, nos donneurs d’ordres, Airbus ou Dassault ont eux aussi accumulé des commandes et ce qui nous assure un plan de charge conséquent et une augmentation significative du chiffre d’affaires. À tel point qu’un nouveau bâtiment de 5.000 m2 va bientôt sortir de terre. Dans ces conditions plutôt favorables, d’ailleurs, François Hollande lui-même l’a souligné lors de sa visite à l’usine Dassault de Mérignac, il a dit que la filière aéronautique française était brillante et qu’elle devrait inspirer toute l’industrie, on ne comprend vraiment pas la politique salariale du groupe Daher.»

Bernard San Vicente, le délégué CFDT, n’a pas d’autres mots et invite les salariés à se mobiliser, et à ne pas baisser les bras. «De fait, les négociations salariales ont été interrompues. Cette politique salariale est irresponsable, dans le même temps, l’encadrement bénéficie de primes conséquentes. Il ne faut pas pousser le bouchon top loin.» Silencieux, plusieurs centaines de salariés (le site emploie désormais 1 700 personnes, dont 300 intérimaires) s’étaient réunis devant l’entrée de l’usine. À l’issue de la manifestation, une délégation a été reçue par la direction. «Nous n’avons pas obtenu la reprise des négociations regrettaient les représentants syndicaux, on nous a opposés une fin de non-recevoir. Aussi, nous avons décidé d’une grève glissée, d’une heure par jour, et d’une durée illimitée.» Un bras de fer qui risque de se prolonger…

Changement de nom et de patron

Petite surprise, hier, devant l’entrée de l’usine Daher-Socata, le logo qui affichait fièrement «Socata», sur le mur à droite, n’est plus là. Renseignement pris, le groupe Daher, qui a racheté la Socata en 2009 (et fait prospérer le site, qui comptait alors 700 salariés, contre 1.700 aujourd’hui), a décidé d’effacer la Socata. Désormais, ce sera groupe Daher, point final. Un déchirement pour certains salariés. «C’est l’histoire de cette usine, héritière de Morane-Saulnier, que l’on efface. C’est dommage, mais pour beaucoup d’entre nous, ça restera la Socata.» Autre changement, à la tête du site, puisque Marc Mesplarau, qui dirigeait l’usine, a «pris du galon», il est désormais DRH de toutes les activités aéronautiques du groupe Daher. Il reste physiquement sur le site de Louey, mais la direction de l’usine est désormais confiée à Dominique Durand.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s