MétalTemple à Fumel en lutte contre les licenciements

Sud Ouest, 28 février 2015 :

Vendredi, les ouvriers en grève de l’usine MétalTemple ont eu l’occasion de tester la popularité de leur lutte auprès des automobilistes traversants le Fumélois. En organisant des barrages filtrants et en distribuant des tracts sur le rond-point de Condezaygues, ils ont reçu en retour de nombreux gestes de soutien par des conducteurs, plutôt concernés, mais aussi fatalement quelques rictus d’impatience.

Il faut dire que depuis le 12 février, date du début de cette grève qui ne peut prendre fin qu’avec la liquidation ou la validation d’un plan de reprise de MétalTemple, les journées passées devant l’usine fuméloise sont de plus en plus longues. Ajoutez à cela que le tribunal de commerce de Chambéry n’a pas définitivement statué vendredi sur le plan de reprise de 30 salariés de Francis Pozas et Alain Royer, et vous obtenez, la fumée de pneus brûlés aidant, une atmosphère tout à fait irrespirable.

Fatigués de ne pas savoir

La tension est encore montée d’un cran lorsque les représentants syndicaux se sont réunis dans la cantine de l’usine pendant près d’une heure, avant de donner les informations du jour aux salariés. Certains n’ont d’ailleurs pas attendu et sont partis, dès que la rumeur d’un nouveau report de la décision a circulé, en fin d’après-midi. « C’est long, très long. On continue les trois/huit pour garder l’usine, mais les salariés sont angoissés de ne pas savoir, ils veulent pouvoir se projeter, quelques-uns ont peut-être déjà des nouveaux patrons qui les attendent. Il faut maintenant que le Tribunal de commerce se prononce, parce que tout le monde commence à être franchement nerveux », témoignait, vendredi, un ouvrier, fatigué par une nouvelle journée d’incertitude. Un sentiment qui s’est à peine apaisé lorsque les délégués syndicaux ont pris la parole, vers 18 heures : « Comme certains d’entre vous le savent déjà, le tribunal a prolongé son délibéré jusqu’à mardi prochain. Les Russes de Motordetal ont envoyé un courrier à Alain Royer pour lui dire que de toute façon, leur projet de reprise, s’il y en avait un, ne verrait pas le jour avant début 2016. Le tribunal s’est quant à lui déjà positionné sur l’offre de reprise à 30 salariés », a expliqué le porte-parole des salariés, José Gonzalez.

Ultime appel à la mobilisation

Alors pourquoi le tribunal n’a pas statué ? « Au niveau de la forme juridique à donner à ce plan de reprise, il reste encore des interrogations. En revanche, ce n’est pas en quatre jours qu’une offre de Motordetal va être étudiée. Nous ne sommes pas dupes. Après, qui sera repris, dans ce plan de reprise à 30 salariés ? Certains ont déjà dit qu’ils ne mettraient pas les pieds à l’usine tant que les négociations sur le sort des 106 autres n’étaient pas réglées. Alain Royer a dit au tribunal qu’ils nous connaissaient, que ceux qui seraient retenus allaient se remettre au travail, mais je pense que ça va être un peu plus compliqué que ça, et qu’il ne se rend pas compte de ce qui se passe ici. »

Un appel à la mobilisation générale pour les prochains jours a été lancé par Claude Garimbay, de l’intersyndicale : « Il faut mettre à profit ce répit supplémentaire pour rester mobilisé ! Lundi, il faut débarquer à la préfecture pour nous faire entendre. Il faut aussi aller à la nouvelle vente aux enchères pour Techni 47. Appelez les collègues, dites-leur de venir, nous arrivons au bout de quelque chose. Il faut que tout le monde soit là. On se bat chacun pour soi, pour nos familles, mais on le fait tous ensemble. Moi, je ne me bats pas pour ceux qui ne sont pas là. Seule la mobilisation permettra de trouver une solution, industrielle ou sociale. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s