Sénégal : Grève des travailleurs de la Suneor

All Africa, 24 février 2015 :

Les travailleurs de la Suneor de Diourbel, affiliés au Syndicat national des travailleurs des industries des corps gras et activités similaires du Sénégal, ont observé, ce lundi, un arrêt total du travail. Ces travailleurs réunis en assemblée générale s’opposent à la balkanisation de la Sunéor et aux pertes d’emplois et menace de traduire en justice Abbass Jaber le patron de la Suneor.

Des camions chargés de graines stationnés au niveau de l’usine sans déchargeurs, c’est le spectacle qui s’offre au visiteur qui débarque au niveau de l’unité industrielle de la Suneor de Diourbel où les travailleurs observent depuis ce lundi un arrêt total de travail. Ces travailleurs en assemblée générale s’opposent à toute tentative de balkanisation dans la vente des unités industrielles de la Suneor. Thié Mbaye Ndiaye, le secrétaire général de la section locale du Syndicat national des travailleurs des industries des corps gras et activités similaires explique que depuis quelques jours, l’idée d’une éventuelle balkanisation de la Suneor est agitée.

«C’est la direction de l’usine qui nous a informée par, le biais du secrétaire général qui se trouve être le directeur des ressources humaines, que Kaolack et Ziguinchor allaient être vendus à SOFIPROTEOLE. Ils vont trouver un autre repreneur pour l’unité de Dakar et pour celle de Diourbel ils n’ont pas encore trouvé quel qu’un. Il est inacceptable qu’on permette la vente séparément des différentes unités de l’usine. On nous dit: « c’est Abbass Jaber qui veut vendre ces usines ». Il a pillé ces usines. Nous réaffirmons qu’il doit être passible de peine de prison par rapport à la délinquance financière qui a été opérée au niveau de la Suneor», souligne-t-ils.

Ces travailleurs, qui accusent le repreneur Abass Jaber d’avoir pillé la Suneor, menacent de porter plainte contre leur patron, en qualité de membre de la Société de participation et d’investissement. «Nous sommes des travailleurs qui appartiennent à la société de participation et d’investissement et qui possèdent des actions dans cette société. Nos ressources ont été dilapidées. Nous avons le droit de faire en sorte que nos droits soient respectés. Nous allons revendiquer de façon judicaire nos droits», ont-ils martelé.Ces travailleurs refusent les visites des étrangers jusqu’à nouvel ordre, mais exigent la démission immédiate du directeur general.

Le plan d’action des travailleurs de la Suneor consiste à un arrêt de travail à partir de ce lundi 23 février jusqu’au mercredi 25 courant. «Nous avons bloqué toutes les réceptions des graines. Si on se sépare sans qu’il n’y ait de véritables négociations, sans qu’on tienne compte des intérêts des travailleurs, prés de 400 à 500 travailleurs sont menacés parce que rien ne garantit que le repreneur va les prendre, au niveau de Diourbel». Et de relever que «la Suneor doit aux travailleurs et aux fournisseurs prés de 15 milliards dont 5 milliards pour les travailleurs et 10 milliards pour les fournisseurs et les clients alors que l’argent tiré des campagnes de commercialisation et trituration ont été déjà payés aux sociétés écrans d’Abbass Jaber qui contrôlent tout le processus», dénoncent-ils.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s