Grève chez Lindt à Oloron : le blocage persiste

La République des Pyrénées, 20 février 2015 :

D’abord la déception. Puis la colère. « On sent la tension qui monte. Certains veulent aller plus loin. On ne va pas tenir longtemps comme ça », lâche un syndicaliste au milieu d’une foule de visages fermés.

Il était 17 h, hier après-midi, quand la nouvelle du statu quo des négociations est tombée. Si quelques-uns voyaient un signe encourageant dans la longueur des discussions, d’autres se montraient beaucoup plus pessimistes une heure après le début de la réunion entamée à 15 h. La suite des événements leur a donné raison. La direction, qui espérait signer un protocole de désaccord, n’a pas cédé le moindre pouce de terrain face aux revendications des représentants du personnel, et vice versa.

Accueil en fanfare

Ce nouvel épisode a mis un terme à une très longue journée de mobilisation, entamée à 7 h 30. Après avoir réservé un accueil en fanfare à la directrice des ressources humaines, Mireille Heinrich, et au directeur industriel, Laurent Covet, les grévistes ont ensuite pris possession du terrain séparant l’entrée du personnel et le magasin d’usine pour installer leur barbecue.

Ils ne savaient alors pas que les négociations reprendraient quelques heures plus tard. L’espoir né de cette nouvelle convocation a vite été vaincu. « Rendez-vous même endroit, même heure demain », conclut un ouvrier. « On a trop perdu pour lâcher maintenant. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s