Fin de la grève chez Tang Frères : « C’est le début d’une histoire »

Métro, 18 février 2015 :

Depuis vendredi, une trentaine d’employés de Tang Frères, chaine d’alimentation asiatique, sont en grève. Ils demandent une revalorisation des salaires et la reconnaissance de l’ancienneté. Un accord a été trouvé ce mercredi. Quoi qu’il en soit, ce mouvement social est une première dans l’histoire de l’entreprise.

C’était une première. Et visiblement, cette mobilisation a payé. Vendredi dernier, des employés de Tang Frères, chaîne d’alimentation asiatique basée dans le 13e, se sont mis en grève, avec un slogan « Stop au Smic Tang ! ». Ils dénoncent une « situation salariale scandaleuse ». A l’appel de la CGT, une trentaine d’employés cessent le travail et se rassemblent devant le siège de l’entreprise à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne.

En cause notamment, le fait que l’ancienneté ne soit pas reconnue, et la revendication d’une hausse générale des salaires. « Des salariés sont employés depuis 20, 25 ans, et sont toujours à 1200 euros par mois », explique Romain Pitelet, responsable de l’union locale CGT du 13e. « Tang Frères génère des bénéfices d’année en année et pourtant, les salaires stagnent alors que le coût de la vie ne cesse d’augmenter. »

Un fort soutien politique et médiatique

Des discussions ont été entamées lundi, puis mardi avec la direction. Sans succès. Mais ce mercredi matin, une sortie de crise semble se dessiner. « Jusqu’à maintenant, la direction promettait des avancées, mais sans les formuler par écrit. Elle conditionnait la suite des discussions à l’arrêt de la grève. C’était inacceptable », indique Romain Pitelet. Toutefois, d’après la CGT, la direction est finalement revenue autour de la table des discussions avec un projet de protocole de fin de grève fixant des cadres de négociations et un cycle de rencontres sur les salaires et l’ancienneté. Il a été signé.

Ce qui a pesé ? Sans doute le fait que pour la première fois, des salariés dénoncent, mettent en lumière leurs conditions de travail sur la scène publique. Sans doute aussi le fait que les médias et les politiques s’emparent du dossier. « On a reçu le soutien de la mairie de Vitry, d’élus du Conseil général du Val-de-Marne, on voit ce soir Anne-Christine Lang, députée du 13e », énumère Romain Pitelet. « Cela a joué dans la balance. Un des enjeux du conflit pour Tang Frères a été son image à l’extérieur. »

« Il est dur pour les employés d’avoir le courage de protester »

Et le syndicaliste se félicite de ce mouvement historique dans l’entreprise. « C’est un contexte particulier, celui d’une société paternaliste, avec des patrons qui disent bien s’occuper des salariés mais les paient 1200 euros de l’embauche jusqu’à la retraite. Il est dur pour les employés d’avoir le courage de protester. »

Mais le mouvement de ces derniers jours, appuyé par la CGT, a donné un élan, d’après lui. Même si les mobilisés n’était qu’une trentaine, sur les 420 employés que compte le groupe – une quinzaine, selon la direction. « C’est le début d’une histoire », estime Romain Pitelet. « Des salariés se sont mobilisés, ont discuté, ont débattu. Nous avons tracté devant le magasin du 13e ce week-end, recevant le soutien de la population. Les employés ont vu qu’ensemble ils étaient plus forts. Entre deux couloirs, des cadres nous ont apporté leur soutien du bout des lèvres…  »

Tang Frères, entreprise si discrète, risque de toute façon de revenir ces prochains mois sur le devant de la scène : en février 2014, la société a été condamnée pour avoir rémunéré 25 caissières en dessous du Smic. La direction avait interjeté appel. Celui-ci sera jugé en mai. D’après Romain Pitelet, un dépôt collectif d’une trentaine de dossiers a été fait aux Prud’hommes sur la question de temps de pause qui ne seraient pas respectés.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s