Romilly-sur-Seine : lutte pour les salaires à Carrefour Market

L’Est Eclair, 15 février 2015 :

Les salariés de Carrefour Market seraient moins bien traités que leurs collègues de l’enseigne Carrefour. Un débrayage a été organisé hier à Romilly.

La grogne monte à Carrefour Market sur la zone commerciale des Marais. Hier matin, une partie des employés présents dans la grande surface, répondant à un mouvement national, ont débrayé plusieurs heures et fait signer une pétition aux clients.

Ce n’est pas la première fois que la tension monte ainsi d’un cran dans cet établissement. « Mais cette fois, la coupe est pleine, prévient Christine Gagnaire, déléguée syndicale CGT à Carrefour Market, venue spécialement de Bray-sur-Seine (Seine-et-Marne) pour soutenir ses collègues de travail à Romilly. Moi, par exemple je travaille pour cette enseigne depuis vingt-cinq ans et je touche moins de 1 200 € par mois. Cette année, la direction nous propose une augmentation de quatre centimes de l’heure, donc de 8,15 € par mois. C’est un vrai scandale alors que le P-DG de Carrefour a augmenté son salaire de 40 %. Il faut savoir quand même qu’un salarié à temps partiel chez Carrefour gagne autant qu’un salarié de Carrefour Market à temps complet. »

Des conditions de travail qui se dégradent

Les employés de Carrefour Market dénoncent aussi avec force la nouvelle méthode de travail appelée « Tous commerçants », méthode qui consiste à rendre les salariés polyvalents et par conséquent à mutualiser les moyens humains au service de l’entreprise. « On en a ras le bol. On n’est plus remplacé en cas d’absence pour maladie ou départ en congés pour réduire les frais de personnel. Nos conditions de travail se dégradent de jour en jour. Ce n’est plus tenable. Nous manifestons pour communiquer nos revendications et faire signer une pétition aux clients, mais nous ne les empêchons pas d’entrer. »

Pendant ces deux heures de débrayage, les manifestants ont recueilli de très nombreuses signatures.

Ce débrayage s’inscrit dans un mouvement national qui a commencé le 7 février dans l’Hexagone. « Nous avons décidé de cibler des magasins dans chaque département et pour le département de l’Aube, nous avons choisi le Carrefour Market de Romilly-sur-Seine, convient encore Christine Gagnaire. Nous en avons marre d’être les parents pauvres du groupe Carrefour ! »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s