Les étudiants de Skopje proclament l’Université « zone autonome »

Le Courrier des Balkans, 14 février 2015 :

Après la trêve hivernale et les sessions d’examens, les étudiants de l’université Saints-Cyrille-et-Méthode de Skopje ont repris leur mouvement de protestation contre la réforme de l’enseignement supérieur. Cette fois, ils ont déclaré « zone autonome » les locaux qu’ils occupent. Le ministère de l’Éducation se dit prêt à dialoguer, mais les étudiants sont sceptiques.

Depuis mercredi 11 février, les étudiants en grève qui occupent les Facultés de philologie et de philosophie de l’université Saints-Cyrille-et-Méthode ont déclaré les locaux de l’établissement « zone autonome ». Ce jeudi, les étudiants des Facultés de technologie ont rejoint le mouvement par solidarité.

Après avoir refusé le dialogue pendant quatre mois, le ministère de l’Éducation a enfin décidé de rencontrer les représentants du plenum des étudiants. Une série de réunions entre le ministère et les représentants des universités a été prévue afin d’améliorer les propositions de réformes de la loi sur l’enseignement supérieur. La première rencontre aura lieu lundi prochain.

Le 6 février, suite à une première rencontre entre le Sénat de l’Université, le Premier ministre Gruevski, le ministre de l’Éducation Abdulakim Ademi et son adjoint Spiro Ristovski, un premier assouplissement de la loi a été annoncé. La mise en place des examens d’État a été différée d’un an et l’obligation pour les professeurs de publier un certain nombre de travaux et d’articles scientifiques dans les revues spécialisées de deux ans.

Mais pour les étudiants, ça ne suffit pas. Ils réclament le retrait pur et simple de la loi actuelle, afin d’en établir une nouvelle définie par les diverses parties prenantes, ministère, représentants académiques et étudiants, avec la garantie du gouvernement que leurs revendications seront prises en compte.

Les représentants du plenum étudiants doutent également de la bonne volonté du gouvernement. « Nous avons de bonnes raisons de croire que cette complaisance ne signifie pas que le Premier ministre a réalisé l’absurdité de sa propre loi. Ces quatre derniers mois, chacune de nos actions de résistance a été ignorée. Aussi, accordez-nous le droit d’être sceptiques en apprenant ces concessions soudaines. Nous ne sommes pas convaincus par cet assouplissement de la rhétorique, car finalement rien ne nous garantit que lorsque tout se sera calmé, les promesses faites ne seront pas oubliées. C’est pourquoi nous réclamons l’adoption d’une loi sur l’enseignement supérieur complètement nouvelle », ont-il déclaré.

Le plenum des étudiants continue de recevoir des messages de soutien de l’étranger : après les étudiants de Serbie, ceux de Bulgarie leur ont adressé une lettre pour les encourager à poursuivre leur mouvement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s