Bourges : Le mouvement a été reconduit pour un sixième jour

Le Berry, 12 février 2015 :

La première réunion qui s’est tenue en mairie hier matin, avec l’intersyndicale CGT-FO mais sans le maire, n’a pas calmé l’impatience des agents municipaux qui ont reconduit la grève.

La foule était beaucoup moins compacte, hier, lors de l’assemblée générale qui a eu lieu à 12 h 30. La réunion avec les directeurs de service et la direction des ressources humaines, mais en l’absence du maire, au grand dam de l’assistance, a duré plus longtemps que prévu sans pour autant faire trop avancer le schmilblick.

« C’est le premier jour de négociation », a débuté Jean-Paul Romeuf, secrétaire CGT, histoire de signifier que ce n’est pas le dernier. Des agents scandent que cette négociation est demandée depuis septembre…

L’emploi n’est pas au rendez-vous des discussions

Moins de monde à l’assemblée générale mais les plus décidés à ne pas en rester là. Car concrètement, il a été question de revaloriser la participation de la mairie dans la cotisation mutuelle tant en prévoyance qu’en santé.

Cette part serait portée de 6,50 euros en 2015 à 8 en 2016 et à 10 en 2017 pour la partie prévoyance et de 16 euros en 2015 à 17 en 2016 et 18 en 2017. Enfin, si l’on emploie le conditionnel c’est parce que tout est encore en arbitrage, avec le maire, Pascal Blanc, qui tient la baguette. « On est loin des 100 % de prise en charge par l’employeur », énonce un agent municipal dont l’intervention est approuvée par l’entourage.

Jean-Paul Romeuf égrène les différents points que l’intersyndicale a abordés comme la suppression des jours de carence liés à un arrêt maladie ou encore la nouvelle bonification indiciaire qui ne concerne pas encore des catégories comme les agents des cimetières, ceux qui travaillent dans les piscines municipales ou encore les musées. Mais quid du principal, l’emploi ?

« On leur a bien rappelé que l’origine du conflit est l’emploi dont on a tant besoin dans les écoles, les services de loisirs éducatifs », a ajouté Jean-Paul Romeuf.

Il y a l’étude des agents en suspens concernant leur titularisation et qui concerne une quarantaine de personnes ayant reçu un courrier leur demandant de liquider au plus vite leurs congés. Les contractuels qui ne sont pas renouvelés ne sont pas évoqués mais font partie du pot commun de revendications.

« Maintenir la pression »

« Je propose de maintenir la pression », lance-t-il. « Il faut aller plus loin », crie une personne dans l’assistance.

Hervé Millet, secrétaire FO, prend le relais au micro. « Nous rentrons dans un protocole d’accord avec ce fameux dialogue social que nous réclamons depuis trop longtemps. Ça ne va pas vite mais les négociations ne se font pas en deux heures », entame-t-il.

« Mais le temps n’est plus à se regarder en chiens de faïence. La négociation sera longue. Le maire devrait nous donner une réponse le 18 février. Nous avons mis trois ans pour passer de 3 à 5 euros de participation de la mairie. Sur la mutuelle, nous voudrions que la mairie participe au moins pour moitié. Maintenant, il faut tenir, peut-être réfléchir à d’autres actions. N’oubliez pas, on se bat pour la ville de Bourges. »

Manifestation. Un rassemblement est prévu à 15 h 30 devant la gare SNCF avec des grévistes de chez Michelin, du centre hospitalier Jacques-C’ur et des agents municipaux. Par ailleurs, des parents d’élèves se joignent à l’assemblée générale qui se tiendra à 11 h 30 en mairie. Il est même question que les enfants soient présents.

Une réponse à “Bourges : Le mouvement a été reconduit pour un sixième jour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s