Archives quotidiennes : 10/02/2015

Ouvriers maltraités sur les chantiers de l’île de Saadiyat

Le Matin, 10 février 2015 :

L’ONG Human Rights Watch s’est inquiétée mardi 10 février de la poursuite de certains abus dont sont victimes selon elle des travailleurs étrangers sur les chantiers des musées du Louvre et de Guggenheim et d’un campus de la New York University (NYU) à Abou Dhabi.

Dans un nouveau rapport d’étape sur les grands projets de construction en cours sur l’île de Saadiyat, HRW a dénoncé les pratiques de « certains » employeurs qui « continuent de retenir les salaires et avantages de migrants, de ne pas rembourser leurs frais de recrutement, de confisquer leurs passeports et de leur fournir des logements de mauvaise qualité ».

Lire la suite

Publicités

Activités paralysées aux Comores pour un premier jour de grève générale

L’Info.re, 10 février 2015 :

Dans différents points de la capitale comorienne, les activités générales ont été arrêtées suite à l’appel à la grève lancée par le Mouvement madji na mwéndjé.

Les transports publics ont largement suivi la grève lancée par le Mouvement madji na mwéndjé aux Comores. Des écolières et écoliers qui avaient tenté de rejoindre leurs écoles ont dû rebrousser chemin. Les enseignants étaient également absents au cours de cette journée.

Lire la suite

Photos de la grève à la raffinerie BP de Whiting (Indiana)

Depuis le 1er février, neuf raffineries à travers les Etats-Unis sont en grève. Dans la nuit de samedi à dimanche (du 7 au 8 février), deux autres raffineries, celle de BP Husky à Toledo dans l’Ohio et celle de BP à Whiting dans l’Indiana, ont rejoint le mouvement. Les ouvriers réclament une hausse de 6% des salaires et surtout une véritable politique de prévention contre les accidents de travail. C’est la plus grande grève dans la pétrochimie américaine depuis 1980.

Images du piquet de grève à la raffinerie BP de Whiting dans l’Indiana :

indian0indian1

Lire la suite

Poste de Gourdon (46) : Dix jours de grève

La Dépêche, 10 février 2015 :

Dix jours de grève, de colère et d’espoir. ça dure et cela ressemble de plus en plus à une guerre des nerfs, car ce conflit social qui oppose les facteurs de la Poste de Gourdon à leur direction semble s’enliser. La hiérarchie postale se montre-t-elle intraitable ?

Ce n’est pas l’avis des dirigeants régionaux de La Poste qui assurent avoir «ouvert des négociations et poursuivre celles-ci pour trouver une issue». C’est-à-dire un accord susceptible de satisfaire les agents et les usagers affectés par la dégradation d’un service public essentiel. Ils l’ont à nouveau fait savoir hier en se rassemblant massivement devant la Poste de Gourdon où une cinquantaine de personnes, dont les 15 facteurs grévistes, ont fait résonner haut et fort le son de leur courroux et de leurs revendications.

Lire la suite