Routiers : les négociations dans l’impasse

Boursorama, 9 février 2015 :

Les négociations salariales entre patronat et syndicats du transport routier, interrompues mardi dernier faute d’avancées, reprennent ce lundi avec peu d’espoir d’aboutir.

Dos à dos, les deux camps se retrouvent ce lundi à 13h au siège de la Direction Générale du Travail à Paris pour une « ultime » séance. Débuté en novembre, le cycle de négociations annuelles obligatoires (NAO) est marqué par de fortes tensions entre partenaires sociaux. Les syndicats dénoncent la partie de « poker-menteur » du patronat, lequel défend ses « gestes d’ouverture ».

Mardi, les chambres patronales ont fait de nouvelles propositions pour améliorer le pouvoir d’achat des salariés. Parmi elles, la réduction de la carence maladie (de 5 à 3 jours), une meilleure prise en charge de la mutuelle obligatoire ou encore une hausse des indemnités de déplacement.

Mais sur la question des salaires, « cruciale » pour la CGT, elles ont signifié qu’il n’était pas question d’aller au-delà des 1 à 2% d’augmentation proposés selon les coefficients, là où les syndicats réclament 5% pour tous. Le patronat « est allé à la limite de ce qui pouvait (lui) sembler raisonnable », estime Jean-Christophe Pic, le président de la FNTR, première organisation professionnelle du secteur.

« 2%, ce n’est pas raisonnable », réplique Thierry Douine (CFTC). Cette hausse, explique-t-il, ne constitue en effet qu’un simple rattrapage du Smic, après deux années sans augmentation générale.

A l’embauche, les plus bas salaires de la convention collective du transport routier de marchandises (TRM) sont actuellement sous le salaire minimum (9,61 euros en 2015). « On a l’impression de faire la manche », se désole Patrice Clos (FO). Lundi, les syndicats accepteront de revoir leurs exigences à la baisse, à condition que le patronat soit plus généreux. « On n’est pas ferme à 5%. Mais entre 5 et 2%, il y a une marge », glisse-t-il.

« On essaie de faire la politique du petit pas », reprend Thierry Douine. Mais « aujourd’hui on est dans une position intenable », lance-t-il, fustigeant des « échanges pas à la hauteur » des attentes syndicales.

Pour la CFDT Transports, les « gestes d’ouverture » dont la partie patronale se targue d’avoir fait preuve mardi dernier « ne répondent toujours pas aux légitimes demandes des salariés ». Pour le syndicat majoritaire, certaines fédérations patronales « tentent de fausser le débat en avançant par voie de communication tout azimut des chiffres pharaoniques ». Il faudra lundi, écrit-il, que « la partie patronale apporte des propositions dignes de ce nom, chiffrées et écrites ».

L’OTRE, qui représente les PME, se dit prête à regarder les « évolutions possibles, mais de façon globale », et non point par point, affirme Jean-Marc Rivera, son secrétaire national adjoint. « Nous donnons encore une chance à la négociation, on espère un retour positif » de la part des partenaires sociaux, dit le dirigeant. Mais « si lundi on n’a pas trouvé l’équilibre, on aura sonné la fin de la récréation. Nous ferons face à un échec largement constaté ».

Le dialogue social dans la branche, déjà en souffrance, sortirait encore plus affaibli si un tel scénario venait à se concrétiser. En cas d’échec, la CFDT Transports « ne sera pas signataire de l’accord formation professionnelle et s’assurera qu’aucun métier relevant de la branche ne sera inscrit sur les listes éligibles au Compte Personnel de Formation », a-t-elle déjà prévenu.

Évoquant des « menaces (qui) ne sont pas acceptables », les syndicats patronaux FNTR, TLF et Unostra ont dénoncé un « chantage à la signature » dont les « premières victimes » seront « les salariés du secteur eux-mêmes ».

Dans un tel contexte, la reprise du mouvement social initié par l’intersyndicale (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC), pendant dix jours en janvier, paraît possible. « On prépare tout le monde à repartir si ça capote. Dans les esprits c’est clair, les copains sont prêts à repartir au charbon », prévient Jérôme Vérité.

2 réponses à “Routiers : les négociations dans l’impasse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s