Grève des travailleuses de DFL à Saint-Pierre

Zinfo 974, 8 février 2015 :

« Macrelle », « jument »…Ces insultes, les salariées du « marché 24h/24 » de Saint-Pierre ne peuvent plus les supporter. Depuis hier matin, 9 des 12 employées de la DFL (Dijoux Fruits et Légumes), située près du centre commercial Grand Large, sont en grève illimitée.

« Même chez nous, nous ne sommes pas traitées et humiliées de cette façon ! témoigne l’une des grévistes. M. Dijoux (leur employeur) nous prend pour ses esclaves… Il reste assis dans son fauteuil toute la journée, nous demande de faire son café, de ramasser des choses qu’il jette lui-même par terre ».

Et la situation « a toujours été comme ça » depuis qu’elle a commencé à y travailler, il y a huit ans: « On a supporté parce qu’on avait besoin de cet emploi mais là, c’est trop ! On a enfin réussi à mener une vraie action ».

Les salariées réclament également « l’application de la convention collective nationale du détail des fruits et légumes », précise Clara Derfla, secrétaire générale du syndicat UR 974 aux côtés des grévistes. « Il ne respecte pas le jour de repos obligatoire en cas de travail un jour férié, ne déclare pas tout aux organismes sociaux, ne paie ni les nuits ni les dimanches travaillés…, poursuit-elle. Elles revendiquent tout simplement leurs droits.

Le gérant, M. Dijoux serait selon elles « fermé à toute discussion ».

Clicanoo, 9 février 2015 :

Banc de légumes communément appelé « marché 24h/24 » à côté du centre commercial Grand Large à Saint-Pierre. Hier matin, les employées, 98% de femme, vont ni charger les bacs de légumes ou de fruits, ni prendre les cageots pour trier les marchandises, ni s’installer en caisse. Hier matin, neuf employés de la DFL (Dijoux Fruits et Légumes) sur les onze ont décidé d’entamer une grève illimitée. « Nous en avons marre de nous faire insulter, d’être harcelées si on ne fait pas ce qu’il demande comme éplucher sa pomme ou aller chercher sa barquette, explique une des employées grévistes. Il nous traite de voleuses. Depuis plus de sept années que je travaille ici, c’est la première fois qu’on décide de faire quelque chose car on ne peut pas rester dans cette souffrance ».

Une souffrance que le groupe d’employées a évoquée avec le syndicat UR974 qui les soutient dans leur action. « Cet homme n’applique pas la Convention collective nationale du commerce de détail des fruits et légumes, remarque Clara Derfla, secrétaire générale de l’UR 974 aux côtés de son collègue, Pascal Hoareau. Ces employées ne devraient pas être payées au SMIC, le paiement obligatoire de 5 jours fériés par an hors 1er mai, le travail du dimanche… Rien n’est respecté… »

Ce banc de légumes a comme particularité d’être ouvert de 7h30 à 22h, obligeant le responsable à composer trois groupes. « On a divisé les salariés en deux groupes pour la journée de 7h30 à 19h et un troisième travaille de 19h à 22h, explique l’un des responsables. On ne dépend pas de la convention collective car on n’est pas un commerce, on est un banc de fruits et légumes. » Ce banc, l’un, si ce n’est, le plus grand de Saint-Pierre existe depuis « plus de 18 ans. Je n’ai jamais insulté personne. Je suis assis sur mon fauteuil pour superviser. Je donne des ordres car je dois gérer cette boutique. Ce matin (ndlr : hier matin), elles ont refusé qu’on discute. Si elles veulent continuer, c’est leur droit. La boutique tournera au ralenti. » De leur côté, les employées maintiennent la grève durant les horaires d’ouverture. « On va certainement durcir le ton à partir de lundi et pourquoi pas bloquer le rond-point », indique une autre employée gréviste.

Publicités

Une réponse à “Grève des travailleuses de DFL à Saint-Pierre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s