Grève des routiers : la CGT met en garde le patronat

boursorama.com, 2/02/2015

La CGT Transports a brandi ce lundi la menace d’une reprise de son mouvement d’actions en cas d’échec de la séance de négociations salariales prévue mardi.

En cas d'échec sur les négociations salariales mardi, la CGT appellera à reprendre les blocages. ( AFP / KENZO TRIBOUILLARD, AFP )

En cas d’échec sur les négociations salariales mardi, la CGT appellera à reprendre les blocages. ( AFP / KENZO TRIBOUILLARD, AFP )

« Les routiers ne relâchent pas la pression », a affirmé ce lundi 2 février la CGT Transport. La rencontre prévue mardi à 9h30 entre les organisations syndicales et patronales, au siège de la Direction Générale du Travail à Paris, « doit déboucher sur de réelles avancées permettant de répondre aux aspirations des salariés ». « Partout sur le territoire sont organisées des distributions de tracts dans les entreprises et sur les ronds-points pour informer les salariés« , a ajouté la centrale syndicale.

Les revendications des syndicats sont avant tout salariales, avec une augmentation de 5% pour tous et la mise en place d’un 13e mois. « Demain (mardi) est donc une journée cruciale, les organisations patronales, réunies ce lundi avec leurs différentes instances, doivent mesurer les risques qu’elles prendraient à venir sans volonté de négocier », indique la CGT.

En cas d’échec des négociations, « nous serions contraints de poursuivre le mouvement et reprendre le chemin des routes pour nous faire entendre », menace la CGT Transports.

L’intersyndicale (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) a multiplié les blocages de sites industriels et logistiques entre le 18 et le 28 janvier. La CFDT Route, majoritaire, a initié une journée d’actions pour la seule journée de mercredi dernier.

Dans un tract commun, l’intersyndicale promet également un durcissement du conflit en cas d’échec des négociations. « Nous assumerons nos responsabilités avec vous, par l’amplification des actions de toute nature », prévient-elle.

Lors de la dernière séance de négociations, le 20 janvier, les organisations patronales du transport routier de marchandises ont proposé d’augmenter de 2% les plus bas coefficients de la convention collective.

L’intersyndicale dénonce une « augmentation dérisoire » qui porterait les plus bas salaires à l’embauche à « 0,01EUR brut au-dessus du SMIC », revalorisé à 9,61 euros au 1er janvier. Le patronat affirme ne pas pouvoir consentir de hausses plus importantes dans un contexte économique dégradé.

Publicités

Une réponse à “Grève des routiers : la CGT met en garde le patronat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s