Avec les femmes qui ont libéré Kobanê

Ouest France, 26 janvier 2015 :

Le 16 septembre 2014, la situation à Kobané, ville du Kurdistan syrien à la frontière de la Turquie, semble désespérée. L’État islamique contrôle 80 % de la ville. Les bombardements de la coalition internationale et l’envoi de renforts de l’Unité de protection du peuple (YPG) vont changer la donne. Après quatre mois de combats, ils viennent de chasser les djihadistes de Kobané et contrôlent presque totalement la ville, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Dans ce combat contre l’EI, les femmes ont tenu une place essentielle.

femKoba

Aujourd’hui, les 3 000 combattants de l’Unité de protection du peuple (YPG) contrôlent la quasi-totalité de Kobané, ou plutôt de ce qu’il en reste. « Certains djihadistes combattent encore à l’extrémité Est de Kobané, notamment à la périphérie du quartier Maqtala », précise l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Des quartiers entiers sont à l’état de gravats.

Ce que l’on sait moins, c’est que plus d’un tiers des combattants sont des femmes. Ce qui frappe le plus quand on va à leur rencontre, c’est leur force et leur sourire. On rit beaucoup, on chante. Même en première ligne.

femkoba2

Une combattante éclate de joie après la reprise de ce check-point à l’État islamique.

Une combattante éclate de joie après la reprise de ce check-point à l’État islamique.

Hevi, une sniper qui combat à Kobané depuis un mois et demi, rencontrée fin décembre, explique : « Je n’aime pas faire la guerre mais on y a été obligé. On se bat parce qu’on veut protéger nos familles, nos enfants, notre région, vivre dans un pays libre et démocratique. On ne veut pas revenir au Moyen-Âge avec ces arriérés de l’État Islamique. Nous sommes musulmanes, mais ce n’est pas notre islam. »

Hevi, une sniper du YPG

Hevi, une sniper du YPG

femkoba4

Si les unités de femmes sont distinctes des bataillons masculins, des combattantes peuvent localement commander des hommes. Les galons et le respect se gagnent au combat. Une trentaine de combattantes ont perdu la vie dans cette guerre.

femkoba5femkoba6

Toutes les combattantes ne sont pas Kurdes. Certaines sont venues de Turquie ou encore d’Iran. C’est une véritable brigade internationale féminine qui combat à Kobané.

femkoba7femkoba8femkoba10

Publicités

Une réponse à “Avec les femmes qui ont libéré Kobanê

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s