La grève continue à l’usine Ratier de Figeac

Centre Presse, 15 janvier 2015 :

À l’appel du syndicat CGT, entre 250 et 300 salariés de l’entreprise Ratier-Figeac sont en grève depuis lundi après-midi. Ce qui a pour effet de bloquer considérablement la production de cette usine dans laquelle la production à flux tendus s’enraye facilement.

Ce mouvement qui porte sur une revendication salariale a été décidé au terme d’une assemblée générale qui s’est tenue lundi à 13h30. « Le mécontentement des salariés est né des propositions indécentes faites par la direction et de la baisse continuelle du niveau des augmentations au fil des années, déplorent les syndicalistes. C’est d’autant plus choquant que dans le même temps, le chiffre d’affaires de l’entreprise a littéralement explosé. Pour preuve, il a doublé en dix ans ! »

Dès hier matin, le syndicat CGT qui représente environ 47% des salariés, s’est rapproché des deux autres syndicats présents dans l’entreprise, à savoir la CFDT (30%) et la CGC (20%) afin de voir s’il n’y a pas de possibilité de trouver un terrain d’entente afin de faire front commun. Au sortir de la réunion à laquelle avaient également pris part des salariés non-syndiqués, les représentants de la CFDT et de la CGC ont fait savoir qu’ils feraient connaître leur décision mercredi matin.

70€ bruts d’augmentation mensuelle

En décembre dernier, la direction avait proposé aux salariés non-cadres une augmentation générale de 0,8% et individuelle de 0,6%, sans aucun plancher. Les cadres se voyaient, eux, proposer une augmentation individuelle de 1,4% – « à la tête du client, donc », précisent les syndicalistes ! Devant le refus des syndicats, la direction faisait une nouvelle proposition: pour les non-cadres l’augmentation générale était portée à 1,1% et l’augmentation individuelle passait à 0,6%, le tout avec un plancher de 25 €. Nouveau refus !

Mardi après-midi, les syndicats étaient convoqués une nouvelle fois par la direction pour signer un compromis d’accord ou de désaccord, sachant que dans son ultime proposition la direction maintenait ses propositions pour les non-cadres en portant toutefois le plancher à 40%, tandis que les cadres se voyaient proposer une augmentation individuelle de 2,5%, sans plancher. Derechef, la direction se voyait opposer un nouveau refus.

« Cette revendication de 70 d’augmentation est légitime et personne ne peut la contester au regard de l’augmentation du chiffre d’affaires de la société, qui a doublé en dix ans, alors que le niveau des augmentations a, lui, baissé d’année en année », affirment les représentants de la CGT, syndicat à l’origine du mouvement.

Les syndicats CFDT et CGC se joignent au mouvement

Mercredi, au matin du troisième jour de grève, une délégation constituée de représentants de la CGT, mais aussi de la CFDT et de la CGC, a été reçue par la direction de l’usine, en l’occurrence le directeur des ressources humaines (DRH) Philippe Atrous. Cette rencontre n’a débouché sur rien de véritablement concret, le DRH disant ne pas être en situation de décider seul quoi que ce soit; sachant que le directeur du site, Michel Ferey, était hier absent de Figeac, où, faut-il le rappeler, travaillent de nombreuses personnes résidant dans le Bassin decazevillois. De fait, et devant la détermination des grévistes, dont les rangs n’ont cessé de grossir au fil de la journée d’hier, la poursuite de la grève a été décidée en début d’après-midi. Près de 90% des employés du secteur production ont cessé le travail, soit près de 300 salariés, qui ont de plus reçu le renfort de plusieurs dizaines de personnes travaillant dans les secteurs techniques et administratifs.

« 15€ en plus, c’est insuffisant »

D’après la CGT, ce sont près de 40% des effectifs totaux de l’usine Figeacoise, forte d’un millier de salariés, qui auraient ainsi adhéré au mouvement « et, chaque heure, il en vient davantage », soulignait un représentant syndical CGT. Toutefois, tous ceux qui ont souhaité poursuivre le travail n’ont été en aucun moment empêché de rejoindre leur poste par les grévistes. Sans espoir d’une quelconque évolution dans la soirée d’hier, les responsables syndicaux ont donné rendez-vous aux employés en grève ce matin, dès 8h30, pour une nouvelle assemblée générale. « Grâce à la mobilisation, nous avons obtenu 15€ bruts supplémentaires, révélait hier soir la CGT. Les salariés en lutte ont contraint la direction à faire un pas, mais le compte n’y est toujours pas. »

Contactée dans la journée de mercredi, la direction de l’entreprise n’a pas donné suite à nos sollicitations et n’a donc pas apporté son éclairage sur la situation.

2 réponses à “La grève continue à l’usine Ratier de Figeac

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s