Plus de 1.000 suppressions de postes à la SNCF

I-télé, 8 janvier 2015 :

Plus d’un millier de suppressions de postes en 2015 à la SNCF ont été annoncées ce mercredi au comité central d’entreprise, qui a voté contre ce budget « d’austérité ».

Il s’agit du premier budget de la SNCF post-réforme ferroviaire. La compagnie est réunie depuis le 1er janvier avec Réseau Ferré de France, le gestionnaire du réseau dont elle était séparée depuis 1997. La réforme, entrée en vigueur au 1er janvier, vise notamment à préparer la SNCF à l’ouverture totale à la concurrence en 2022.

Dans cette nouvelle organisation, SNCF Mobilités et l’établissement de tête perdront en 2015, par le biais des départs à la retraite non remplacés : environ 1.600 postes. Et ce malgré les 8.000 embauches prévues au niveau du groupe et ses filiales (250.000 personnes au total) en 2015. SNCF Réseau, en charge de l’infrastructure, en gagnera 500.

L’année dernière, le budget tablait sur 1.400 suppressions. Les trois quarts ont été réalisées.

Selon les syndicats, ces suppressions vont entraîner une dégradation du service, « dans une période où il y a de réelles attentes d’amélioration de la part des usagers. »

La CFDT dénonce « les contradictions de l’Etat qui proteste contre l’augmentation des tarifs mais a augmenté la TVA, nous oblige à un haut niveau de marges opérationnelles et ne nous donne pas les ressources ».

Pour la CGT, tant les cheminots que les usagers « paient » avec ce budget « la réforme non financée du ferroviaire ».

Le premier syndicat de la SNCF manifestera sa désapprobation le 29 janvier à Paris, mais sans appeler à la grève.L’Unsa comme la CFDT ont d’ores et déjà prévenu qu’elles ne s’associaient pas à cette action. SUD-rail doit donner jeudi sa position.

L’harmonisation des règles de travail des cheminots (sécurité, repos, etc.) prévue par la réforme, et le souhait du patron de la SNCF de parallèlement « remettre à plat l’organisation du travail » à la SNCF, pourrait cependant donner aux syndicats l’occasion de serrer les coudes en 2015.

3 réponses à “Plus de 1.000 suppressions de postes à la SNCF

  1. Maurice Dumonstier

    Ce budget dont chacun parle est le résultat de la faillite d’un gouvernement comme tous les autres par ailleurs à défendre les intérêts privées au dépend de l’ensemble de la population en général. Les dirigeants syndicaux sont dans l’ensemble des bureaucrates qui ne peuvent et ne veulent qu’administrer les effets désastreux de la propriété privée des moyens de productions et de distribution avec la bénédiction des services bancaires privés. Le budget de la SNCF se voit déplumer par d’autres urgences tel les dépenses militaires pour une domination constantes sur les ressources des territoires férocement exploités et convoites du continent Africain pour ne parler que d’une raison parmi tant d’autres. Nous sommes sous le contrôle d’une classe d’exploiteurs qui se veut toujours plus riche et n’a aucune sympathie pour la société dont elle dépend. Le message est claire, chaque jour verra toujours plus de misère pour les travailleurs, cette misère sera dosée au compte goutte avec une régularité des plus permanente qu’il soit. Allons nous accepter d’être drogué ainsi dans la misère, ce chaque jour, à petite dose régulières. Regarder de plus près qui sont vos dirigeants syndicaux et leur actions et paroles, ce sont des médecins habiles à vous donner des prescriptions pour pallier les effets nocifs de la faillite nationale et internationale du Capitalisme mondiale. Suppressions de postes qu’ils annoncent vos chefs responsables, alors que la population dans son ensemble demande de meilleurs services de transport. Voilà ce que l’on appelle du bon sens, de l’intelligence pure au service de la propriété privée. Tout doit aller dans le sens contraire de l’intelligence, le pragmatisme est devenu la manifestation glorieuse de l’intelligence humaine, ainsi, nous allons d’une catastrophe à une autre, voila du bel ouvrage qui se fait dans la société des hommes, un penchant certain vers la destruction de tout ce qui pourrait être progressif pour l’humanité. Ne soyons pas surpris d’être arrivé au seuil d’une révolution sociale, c’est devenu une nécessité de première urgence.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s