Nîmes : La lutte des aides à domicile

Midi Libre, 8 janvier 2015 :

Quinze des trente-neuf aides à domicile des Olivettes débrayent cette semaine. Le conflit pourrait se terminer ce vendredi.

Le mouvement social qui touche depuis le début de cette semaine quinze des trente-neuf aides à domicile de l’association ADMR Les Olivettes pourrait prendre fin ce vendredi. En effet, les salariées grévistes rencontreront ce jour-là, à 14 heures, au siège de la fédération gardoise de l’ADMR, le directeur Jean-Pierre Riso pour trouver une issue au conflit. Les aides à domicile reprochent un manque d’écoute, des problèmes d’organisation, de planning, qui mettent à mal leurs conditions de travail et leurs missions auprès des quatre cents bénéficiaires nîmois concernés.

Les salariées vigilantes

Interrogé à ce sujet, le directeur de la Fédération du Gard de l’ADMR Jean-Pierre Riso, qui a rencontré les grévistes mardi soir, reste optimiste quant à l’issue du conflit. « Il faut régler les problèmes de plannings, de communication, recalibrer en fait les actions, les services de l’association. Il faut tout faire pour trouver une issue favorable car, pendant cette grève, ce sont les bénévoles de l’ADMR qui sont affectés. Je dirais même que régler ce problème est une question de survie pour l’association. Il faut que l’on soit dans une dynamique favorable. »

De leurs côtés, les salariées grévistes demeurent vigilantes. « Le directeur est venu nous voir à la fin de notre manifestation mardi soir. Il a proposé d’intervenir en tant que médiateur en lui soumettant nos revendications afin de trouver au mieux des solutions. Après discussions avec toutes nos collègues manifestantes, nous avons accepté une réunion en fin de semaine mais tout en continuant notre mouvement et à bien démontrer notre colère et notre motivation à être entendues, considérées et ne pas être traitées par de l’indifférence comme c’est le cas depuis le début de nos revendications. »

Vote de la poursuite à l’unanimité

La reconduction du débrayage a été votée à l’unanimité. Les grévistes ont choisi mercredi en début d’après-midi de manifester devant les locaux de la fédération du Gard de l’ADMR, au parc scientifique Georges-Besse, afin d’être vues aussi par les automobilistes. Elles ont poursuivi leur mouvement ce jeudi après-midi.

3 réponses à “Nîmes : La lutte des aides à domicile

  1. Maurice Dumonstier

    Les classes travailleuses et opprimées, les esclaves industriels pour le bénéfice des intérêts privés, tous commencent une nouvelle époque révolutionnaire, ne vous y tromper pas messieurs les dirigeants syndicalistes et autres bureaucrates au service des oligarques. La dernière bouffée de colère de Mai 1968 n’était rien à côté de celle qui se prépare à ce jour sur ce que l’on appelle le marché libre global. Toutes revendications syndicales et protestes des ouvriers salariés et autres sont légitimes et d’une plus grande valeur que toute la législature bourgeoise concernant le travail et son appropriation frauduleuse par ce vol journalier de la propriété privée des moyens de production et de distribution. Il est raisonnable de comprendre que la lutte de classe est nécessaire pour sauvegarder le peu qui reste de notre semblant d’humanité.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s