Un deuxième réveillon de piquet pour Leroy-Somer

Charente Libre, 1er janvier 2015 :

Ils étaient une quarantaine à compter davantage sur la chaleur humaine que sur la clémence des températures extérieures. Les grévistes de Leroy-Somer n’ont pas levé le camp. S’ils ont laissé libres les accès à l’usine de Rabion, ils ont tenu à occuper le terrain et à passer leur second réveillon sur le site.

«De toute manière, on ne bougera pas tant que l’on n’aura pas obtenu satisfaction, même après la réouverture de l’usine lundi», disait ce jeudi midi Eric Géreaud, le secrétaire de la CGT.

Ce n’était pas tout à fait comme à la maison, mais mercredi soir, les grévistes se sont retrouvés une quarantaine pour assurer le passage d’une année à l’autre.

«C’est la solidarité qui a assuré le réveillon», s’enthousiasme aussi Michel Debœuf, porte-parole du NPA et ancien de chez Leroy. Les dons de particuliers, de commerçants d’artisans. «Un commerçant nous a apporté un magnum de champagne, un autre a offert la viande. Depuis le début du mouvement, les dons en nourriture affluent. Une femme s’est même arrêtée pour nous offrir 150 euros». Il y aurait même des coupes de cheveux gratuites par solidarité, dans le quartier.

Il n’y aura sans doute pas là de quoi tenir un siège. Mais de quoi assurer l’ordinaire si l’action s’éternise. «Les gars n’ont pas fait tout ça jusque-là pour lâcher maintenant», prévient encore Eric Géreaud. «Toutes les vacances, on les a passées là. On l’a un peu mauvaise».

Une réponse à “Un deuxième réveillon de piquet pour Leroy-Somer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s