La lutte pour défendre le repos dominical à Trignac

Ouest France, 15 décembre 2014 :

Trignac (Agglomération de Saint-Nazaire) : L’enseigne d’électroménager de la zone d’Auchan n’a pu ouvrir, dimanche. L’intersyndicale CFDT, CGT, FO et CFTC a bloqué l’accès principal du parking toute la matinée.

trignac

Le thermomètre indiquait – 2° mais les opposants au travail du dimanche étaient motivés, hier matin, zone de Savine. Une soixantaine de militants syndicaux s’étaient donné rendez-vous sur place pour surveiller les enseignes prévoyant d’ouvrir. Pour la première fois, en effet, le maire de Trignac autorise cette année l’ouverture des magasins les deux dimanches avant Noël, de 8 h 30 à 13 h 30.

Darty et Maxitoys

Auchan a jeté l’éponge, il y a 10 jours, sous la pression syndicale. La galerie marchande était aussi fermée ce dimanche, comme la plupart des magasins de la zone. « Pour l’instant, il n’y a que Darty et Maxitoys qui insistent, » explique Florien Alexandre, élu CFDT à Auchan.

Précisons que Jardiland et Gifi étaient aussi ouverts. Le premier dans le cadre d’une convention collective d’entreprise, le second car c’est une entreprise familiale. Cultura avait annoncé une ouverture à ses clients mais a finalement maintenu le rideau baissé.

« Nous sommes ici pour défendre le repos dominical, ont insisté les représentants frigorifiés de cette intersyndicale CFDT, CGT, FO et CFTC. Si les magasins ouvrent, c’est à terme toute la zone qui va ouvrir ! » Ils pointent aussi la loi Macron qui envisage douze ouvertures dominicales « dont cinq à l’initiative de l’employeur. »

À 9 h 30, heure d’ouverture du magasin Darty, l’entrée principale du parking était donc bloquée par les manifestants qui avaient des palettes, des poubelles et même un canapé trouvé dans une poubelle. « Le dimanche, c’est dans son canapé qu’il faut pouvoir être, pas au travail ! », a d’ailleurs insisté Cédric Turcas (CGT).

Dépôt de plainte

Les rares clients arrivant en voiture ont donc poursuivi leur chemin au grand désespoir du directeur du magasin. « Le groupe Darty demande à ses enseignes d’ouvrir quand c’est possible, explique Moncef Chouaib. C’est le cas à Trignac. Aujourd’hui, sur 17 salariés, 10 ont accepté de venir, tous volontaires. Ils récupéreront une journée derrière pour seulement une demi-journée travaillée, et seront payés double. »

Ces volontaires n’ont finalement accueilli aucuns clients car le directeur a maintenu fermée la porte principale : « Je ne peux pas ouvrir, ils vont tout envahir, » confiait-il, un brin exaspéré. L’enseigne va déposer plainte pour occupation d’un domaine privé et entrave à la liberté du commerce. La gendarmerie était sur place.

Vers 11 h, une quinzaine de militants a aussi voulu rencontrer les salariés de Maxitoys qui étaient trois à l’effectif hier. Le ton est vite monté et les échanges ont été stériles. « Nous appartenons à un groupe belge qui demande à ce que ses enseignes soient ouvertes quand un arrêté l’autorise, » a expliqué la directrice qui n’a quasiment vu personne dans son magasin pendant la durée d’ouverture.

Vers midi, l’ensemble des manifestants a levé le camp après avoir eu la certitude que Darty resterait fermé. Le manque à gagner pour l’enseigne est estimé à 20 000 €.

« Nous serons encore présents dimanche prochain. Ici, dans la galerie de Géant ou dans le centre-ville, » prévient Florian Alexandre.

Publicités

Une réponse à “La lutte pour défendre le repos dominical à Trignac

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s