Keolis Gironde : En lutte pour l’égalité des salaires !

Bordeaux 7, 17 décembre 2014 :

Aujourd’hui et demain, des perturbations sont à prévoir sur quelques lignes de bus du réseau TBC (30 et 36) mais aussi du réseau TransGironde (la 702), ou encore dans le ramassage scolaire au niveau départemental.

« 30 à 40% » des quelque 170 conducteurs de la société Keolis Gironde ont en effet déposé un préavis de grève, selon une estimation de Béatrice Billière, responsable CGT au sein de l’entreprise, afin de réclamer de meilleures conditions de travail. La direction évoque elle 28% de grévistes.

Moins payés pour le même travail

Ce que veulent réellement les employés de Keolis Gironde, ce sont les mêmes avantages que ceux dont bénéficient déjà les salariés de Keolis Bordeaux.
Les deux sociétés appartiennent à Keolis SA et chacune a des missions bien définies : la filiale bordelaise est en charge, via une délégation de service public accordée par la CUB depuis 2010 et récemment prolongée jusqu’en 2022, de la gestion et l’exploitation du réseau de trams et de bus de la CUB. La filiale girondine, elle, effectue de l’affrètement de ligne TransGironde pour le compte du Conseil Général, du ramassage scolaire et… du transport urbain sur les lignes de bus 30, 36, 21 ou encore 77 du réseau TBC !

« Keolis Bordeaux fait de la sous-traitance auprès de Keolis Gironde car c’est beaucoup moins cher, explique Béatrice Billière. Nous n’avons pas les mêmes conventions de travail que les salariés de Keolis Bordeaux et pourtant nous travaillons de la même façon, nous faisons les mêmes choses. La différence, c’est que nos salaires sont inférieurs de moitié ! En fait, Keolis fait de l’argent sur le dos de Keolis. »

La syndicaliste cite d’autres accords auxquels les salariés de la filiale girondine prétendent : « dans notre convention, quand nous devons attendre en tête de ligne avant de repartir dans l’autre sens, ce temps-là n’est compté qu’à 50%. Si nous attendons 1h, nous sommes payés pour une demi-heure. Chez Keolis Bordeaux, ils sont payés pour 1h…»

« Chez nous, la précarité est très forte, poursuit Béatrice Billière. Tout le monde en a marre, est fatigué de travailler dans ces conditions. Il faut savoir que la CUB accepte chez Keolis Bordeaux 20% de sous-traitance. Nous ne sommes pas contre mais nous voulons une équité. Tout le monde est gagnant sauf les petits salariés.»

Des rassemblements de salariés sont prévus aujourd’hui et demain de 7h à 16h à proximité de l’un des dépôts de Keolis Gironde, à Saint-Médard-en-Jalles

Publicités

2 réponses à “Keolis Gironde : En lutte pour l’égalité des salaires !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s