Italie : des dizaines de milliers de manifestants contre la politique anti-ouvrière

Clicanoo, 12 décembre 2014 :

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté vendredi dans de nombreuses villes d’Italie contre les réformes économiques et sociales de Matteo Renzi, dans le cadre d’une grève générale organisée par deux importantes confédérations syndicales.

Selon des sources syndicales, il y avait 50.000 manifestants à Milan, 70.000 à Turin, 40.000 à Rome, 50.000 à Naples, 15.000 à Palerme, et une cinquantaine de manifestations au total devaient se dérouler dans la journée. Les forces de l’ordre italiennes ne donnent pour leur part jamais d’estimation.

A Rome, les manifestants ont fait voler de nombreux ballons représentant M. Renzi avec un grand nez de Pinocchio, mais le rassemblement était déjà fini à la mi-journée.

La grève a été lancée à l’appel de la CGIL (gauche), la principale confédération syndicale italienne, et de la UIL (modérée), la troisième plus importante du pays. Une autre confédération, l’UGL (droite), plus petite, est venue se joindre au mouvement.

La CISL (catholique), deuxième confédération plus importante en Italie, ne s’est en revanche pas associée au mouvement, le jugeant contre-productive et plaidant plutôt pour « un grand pacte social ».

De nombreux secteurs du public et du privé ont été touchés par cette grève, essentiellement les transports.

Des centaines de vols ont dû être annulés ou reprogrammés, tandis que les transports en commun ont surtout assuré le service minimum garanti par la loi aux heures de pointe.

Selon les syndicats, la moitié des trains et des avions et 70% des bus et métro sont restés à l’arrêt en moyenne à l’échelle nationale. Mais la compagnie ferroviaire Trenitalia a assuré que tous ses trains à grande vitesse circulaient normalement.

La principale cible de la colère syndicale reste le « Jobs Act », la réforme du marché du travail voulue par M. Renzi pour encourager les embauches. La loi prévoit de faciliter les licenciements et de réduire les droits et protections des salariés dans leurs premières années de contrat.

Mais le texte a été définitivement adopté par le Parlement la semaine dernière et la protestation est donc désormais essentiellement symbolique.

Les syndicats dénoncent aussi le projet de budget 2015, jugeant ses mesures de relance de l’économie insuffisantes.

Une réponse à “Italie : des dizaines de milliers de manifestants contre la politique anti-ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s