Face à la répression

Article publié dans « Communisme-Ouvrier n°49« , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

La mort de Rémi Fraisse n’a pas provoqué d’émotion particulière chez les « socialistes », encore moins la démission des ministres responsables. L’État a caché deux jours durant, en toute connaissance de cause, ce lâche assassinat. La répression qui s’est abattue contre la manifestation, ce jour-là, était totalement disproportionnée par rapport à son ampleur.

Mais elle s’inscrit dans une vague croissante de violences policières et de mesures répressives de la part du gouvernement Valls. Interdiction de manifestations et poursuites judiciaires, comme dans le cas d’Alain Pojolat – quoiqu’on puisse penser de la manifestation par ailleurs –, violences contre les manifestations en défense de Notre-Dame-Des-Landes, emploi de grenades et de flash-balls contre des manifestants, mise à profit de l’arsenal des lois anti-terroristes contre les militants et militantes d’extrême-gauche… tous les moyens sont permis.

Valls était déjà connu pour son obsession maladive contre les anarchistes et les autonomes, il la transforme maintenant en violence gratuite contre l’ensemble des manifestants, particulièrement contre les luttes pour l’environnement, mais aussi contre les protestations ouvrières (comme contre les travailleurs d’ArcelorMittal à Strasbourg ou les pompiers à Grenoble) qui se développent un peu partout.

Nous sommes tous et toutes concernés par cette violence policière, par cette répression étatique, par ce lent grignotage de nos libertés. Ce n’est pas à l’État de choisir qui, quand et pourquoi on a le doit de manifester. L’État renforce chaque jour un peu plus son arsenal anti-émeutes, ses méthodes de surveillance et de répression, il les rode contre certains mouvements, certaines catégories, mais il ne cache pas que ces préparatifs lui permettent d’anticiper la conduite qu’il tiendra face à un grand mouvement social. Défendre notre droit à manifester librement, c’est aussi défendre notre capacité d’action future.

Une réponse à “Face à la répression

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s