Vague répressive à Hong Kong

Le Figaro, 27 novembre 2014 :

Cela ressemble à un assaut final. Plusieurs milliers de policiers bataillent depuis mardi, pour évacuer les derniers sites occupés par les manifestants prodémocratie de Hong Kong depuis plus de huit semaines. Visiblement déterminées à mettre fin au mouvement, les forces de l’ordre ont arrêté quelques 148 manifestants, dont plusieurs leaders étudiants. Plus de 20 policiers ont été blessés dans les heurts autour des barricades.

Parmi les interpellés figurent les leaders étudiants Joshua Wong, qui avait déjà été arrêté fin septembre, et Lester Shum. Figure emblématique du mouvement, Joshua Wong, 18 ans, comparaîtra ce jeudi devant le tribunal de Kowloon pour «obstruction aux forces de l’ordre». Il a appelé ses troupes à continuer de défendre les barricades pendant son incarcération. Selon lui, l’abandon de l’occupation reviendrait à «abandonner non seulement le combat pour un vrai système électoral, mais aussi pour notre vie et notre avenir».

Jeudi, le gouvernement local a déployé quelques 6000 policiers dans les rues de Hong Kong, pour empêcher les protestataires de se réinstaller sur les sites évacués par les forces de l’ordre. Cette forte présence policière sera maintenue jusqu’à dimanche, pour tenter d’éteindre le mouvement alors que les manifestants dont les barrages ont été démontés tentent d’improviser des sit-in pour paralyser de nouveaux la circulation dans un jeu du chat et de la souris.

Mardi et mercredi, les policiers ont démantelé les barricades en bois et en métal et des tentes sur l’une des principales avenues du quartier de Mongkok, afin de permettre de nouveau la circulation. Des bousculades se sont produites lorsque des centaines d’officiers portant des casques et brandissant des bâtons se sont interposés pour permettre à des ouvriers de démanteler les barricades sur la voie en question, une rue très commerçante de Mongkok.

La situation sur place reste tendue alors que des heurts ont opposé les protestataires aux policiers déployés pour permettre aux ouvriers de déblayer les rues occupées de ce quartier. Comme la semaine dernière à Admiralty, où les abords d’un gratte-ciel avaient été évacués, ces opérations de déblayage font suite à des ordonnances d’expulsion rendues par la justice, saisie entre autres par des sociétés de transport.

Cela fait soixante jours que les protestataires bloquent les artères principales des quartiers de Mongkok et d’Admiralty, où se trouve le siège du gouvernement local. Ils réclament un scrutin libre pour la prochaine élection du chef de l’exécutif dans l’ancienne colonie britannique, prévue en 2017. Pékin a accepté le principe «une voix, un vote» en août…mais en imposant le choix parmi trois candidats sélectionné par un collège fidèle au gouvernement central chinois.

Le 28 septembre, lorsque la campagne prodémocratie s’était brutalement accélérée, les protestataires étaient descendus dans les rues par dizaines de milliers.

2 réponses à “Vague répressive à Hong Kong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s