Le parlement contre les élections prud’homales

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Le Parlement a adopté définitivement jeudi 20 novembre le projet de loi sur la suppression des élections des conseillers prud’homaux.

Si, comme tous les travailleurs et militants ouvriers, les communistes utilisent les prud’hommes pour défendre leurs droits et ceux des salariés, nous ne sacralisons pas le fonctionnement actuel de la prud’homie. Qu’une poignée de patrons élisent autant de juges que des millions de travailleuses et de travailleurs par exemple est une injuste flagrante. De la même façon, les communistes savent bien que les élections, qu’elles soient politiques ou prud’homales, n’ont jamais permis de faire aboutir les revendications ouvrières. Même si les juges salariés sont des militants ouvriers combatifs, ils se doivent d’appliquer le code du travail, y compris les dispositions les plus défavorables aux travailleurs. Et l’actuel gouvernement, comme le précédent, s’applique d’ailleurs à détruire les quelques garanties qu’il offre aux travailleurs. Ce n’est que par la lutte, que par le rapport de force par la grève et dans la rue, que la classe ouvrière peut s’opposer aux attaques anti-ouvrières et imposer ses revendications.

Il n’empêche qu’en remplaçant l’élection des juges prud’homaux salariés par les travailleurs par la désignation de ces mêmes juges par les bureaucraties syndicales selon les critères de représentativité basée sur les élections aux Comités d’Entreprise, le gouvernement remet encore en cause un de nos droits. La conséquence d’ailleurs de cette désignation serait l’augmentation des juges CFDT, connus généralement pour être plus conciliants avec le patronat, au détriment de la CGT, d’habitude plus combatifs. On peut d’ailleurs très bien voter pour telle liste au CE, soit parce que tous les syndicats ne sont pas représentés dans la boîte, soit parce qu’on connaît les copains et les copines qui s’y présentent et qu’ils font du boulot, et pour celle d’un autre syndicat aux élections prud’homales.

Les communistes considèrent aussi que tous ceux et toutes celles qui se trouvent dans une situation de pouvoir, dont l’ensemble des juges, devraient être sous le contrôle des travailleurs et de la population. Cela implique qu’ils soient élus et révocables à tout moment. Nous en sommes certes loin, mais en remplaçant une élection par une désignation bureaucratique, c’est le peu de possibilité laissée aux travailleurs pour s’exprimer qui est attaquée.

Aussi, l’Initiative Communiste-Ouvrière dénonce ce projet de loi qui remet en cause l’élection des juges salariés par les travailleurs, projet de loi qui entre dans une stratégie plus globale du gouvernement de casser les derniers acquis de notre classe sociale, et prépare déjà les autres attaques à venir contre les droits syndicaux et la représentation des travailleurs.

Une réponse à “Le parlement contre les élections prud’homales

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s