L’occupation des locaux continue chez Lainé

Ouest France, 20 novembre 2014 :

Cormelles-le-Royal : Trois semaines après la liquidation de l’entreprise, les salariés attendent toujours leurs lettres de licenciement. Sur place, la vie s’est organisée.

loccupation-des-locaux-continue-chez-laine

« Lainé SOS. Venez nous soutenir. » L’inscription figure à l’entrée de la zone d’activités où est située l’entreprise Lainé SAS, liquidée il y a trois semaines. Le ton est donné. Les banderoles accrochées sur les grilles qui entourent l’usine rappellent aussi la colère des anciens salariés.

Pourtant, dans les locaux qu’ils occupent depuis le 29 octobre, l’ambiance est plutôt détendue. À l’entrée du dépôt, dont la porte est ouverte, certains jouent aux cartes. Plus loin, d’autres s’essaient au tennis de table. Il fait beau…

« L’entente est très bonne », confirme Roger Anquetil, peintre d’intérieur, 57 ans, dont quatorze passés chez Lainé. Il vient régulièrement de Condé-sur-Noireau, à 45 km, pour participer aux tours de garde organisés dans l’usine, y compris la nuit. « Ça passe vite. On joue aux cartes, on discute. »

La dernière phrase fait sourire certains de ses camarades. Tous ne sont pas du même avis. « À la fin de la nuit, on est fatigués, on a hâte que la relève arrive », explique Alvin Bacon, représentant du personnel.

C’est là qu’intervient, entre autres, Denis Le Coz, 53 ans, dont vingt-six dans la boîte. « J’habite à Saint-Rémy, à une trentaine de kilomètres. Je me lève encore tous les jours à 5 h. Je viens à l’usine vers 7 h. » Comme quand il travaillait…

L’occupation continue

« Cette occupation, c’est une belle aventure humaine, résume Alvin Bacon. On apprend à mieux se connaître, on partage les repas ensemble. Il y a des gens de diverses origines. Ça restera dans les mémoires. »

La bonne ambiance ne fait cependant pas oublier l’essentiel. Réunis en assemblée générale, mercredi matin, les salariés ont voté, à l’unanimité des présents (une quarantaine), la poursuite de l’occupation des locaux.

Ils attendent le courrier leur annonçant officiellement leur licenciement et s’impatientent de voir débuter l’enquête judiciaire. « La seule personne que l’on a vu partir avec des documents, c’est Xavier Lainé (le patron, NDLR). Comment des documents peuvent-ils sortir aussi facilement de l’entreprise ? »

Même s’ils se félicitent du fait que, grâce à l’occupation des locaux, tout le matériel et les matériaux sont toujours là, les anciens salariés se sentent un peu isolés.

« On se débrouille seuls, confirme Alvin Bacon. On a fait appel à un médecin du travail et à une psychologue, qui peuvent venir en aide aux salariés. Et aussi aux mairies pour que les centres communaux d’action sociale apportent l’aident qu’ils peuvent. » La section locale CGT a également ouvert un compte à part, pour recueillir des dons ou des aides.

Une réponse à “L’occupation des locaux continue chez Lainé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s