Plus de 120 emplois menacés chez 3 Suisses à Orcq

7 sur 7, 19 novembre 2014 :

La direction de Saint-Brice (qui héberge l’activité commerciale de 3 Suisses en Belgique) a annoncé mercredi matin, au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire, son intention de fermer son site UTE Orcq (Tournai), a-t-on appris de source syndicale. Les 127 emplois occupés sur le site sont dès lors appelés à disparaître. Mais la direction souhaite réduire l’impact social de la mesure dans la région en reprenant 33 salariés dans une nouvelle structure.

L’UTE Orcq agit comme une plateforme de services (coordination catalogues, relation client, ….) pour les enseignes commerciales belges du Groupe 3SI et héberge l’activité commerciale de 3Suisses en Belgique. L’intention de la direction de Saint-Brice est de fermer son site tournaisien pour le 31 mars 2015, invoquant une « situation financière très dégradée (baisse de 30% de l’activité et perte de 15 millions en cinq ans) ». Résultat, les 127 emplois actuels y sont sur la sellette. Le site de l’UTE Sint-Niklaas, la seconde unité technique belge, n’est lui pas concerné. Parallèlement, la direction du groupe français aurait un projet de mise en place d’une structure en Belgique qui serait dédiée au développement de l’e-commerce. Cette structure permettrait d’occuper 33 personnes touchées par la fermeture de l’UTE Orcq.

La direction de Saint-Brice se défend toutefois de vouloir stopper ses activités en Belgique. Seul le site UTE Orcq est visé et elle précise à 7sur7 qu’en définitive ce sont, dans le pire des cas, 94 des 127 salariés qui se retrouveront réellement sans emploi. En effet, Saint-Brice affirme vouloir désormais investir dans le pays pour son développement 100% digital, tout en faisant part de sa vive volonté de tout mettre en œuvre « pour instaurer le meilleur dialogue social avec les instances représentatives du personnel de l’UTE Orcq ».

Tout ça pour ça

« On en est pas encore là. Aujourd’hui, on est dans la consternation, l’indignation, la colère de travailleurs qui ont tout donné pour cette entreprise et se retrouvent sans emploi après avoir vécu une série de restructurations ces 15 dernières années », dénonce Rita Liebens, secrétaire permanente au SETCa Tournai. Selon la responsable syndicale, le site d’Orcq employait encore 800 personnes il y a une quinzaine d’années.

Prêts à se battre

Les travailleurs de l’entreprise ont débrayé mercredi matin dans la foulée du conseil d’entreprise extraordinaire. De source syndicale, on indique que cet arrêt de travail pourrait aller « au finish ».

Les syndicats ont pour leur part exigé de rencontrer la direction française. Une réunion est prévue en début d’après-midi avec la directrice des ressources humaines du groupe français. Au SETCa, on annonce être « disposé à se battre » pour répondre à l’annonce brutale de la direction.

Un milliard de chiffre d’affaires pour le groupe

Les 3 Suisses font partie du groupe 3SI, actif dans l’e-commerce et les services au e-commerce. Le groupe, filiale du groupe allemand Otto, indique sur son site internet réaliser un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros, via 16 enseignes (3 Suisses, Unigro, Magnet, etc.) actives dans 20 pays. Le Groupe 3SI appartient lui-même au groupe allemand Otto, numéro deux mondial du e-commerce grand public. Le site d’Unigro à Saint-Nicolas (Flandre orientale) n’est pas concerné par l’intention de fermeture des 3 Suisses à Tournai (l’UTE Orcq).

Une réponse à “Plus de 120 emplois menacés chez 3 Suisses à Orcq

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s