Ile Maurice : Grève dans l’industrie sucrière

L’Express.mu, 19 novembre 2014 :

«Ce sera une grève longue et massive», annonçait hier Ashok Subron, syndicaliste du Joint Negociating Panel (JNP). Et ce matin, mercredi 19 novembre, ils étaient des centaines à avoir répondu présents pour cette grève qui démarre, la réunion de la dernière chance ayant échoué hier. Les ouvriers de ce secteur réclament en fait une hausse de salaire de 30 %. Requête à laquelle se refuse d’accepter la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA).

«Enough is enough. Nous avons accordé une dernière chance aux négociations. Maintenant, nous allons tenir cette grève jusqu’à ce que nous obtenions satisfaction», insistait ce matin Ajit Bungloll, secrétaire général artisan and GNL Workers Union, qui se trouvait à Britannia.

A Alteo, ils étaient également une centaine à participer à ce mouvement de grève. En colère. Tandis que leurs patrons faisaient le va-et-vient pour évaluer la situation.

Pour rappel, les négociations qui se sont tenues hier sous l’égide du ministère du Travail n’ont pas abouti. Le ministre Shakeel Mohamed a proposé au JNP d’être d’accord pour le paiement d’une hausse salariale intérimaire de 13 %. Mais aussi de référer le litige devant un arbitre indépendant qui rendrait un award (décision que les deux parties doivent respecter) en deux mois.

Les syndicats ne veulent pas descendre au-delà de 30 % de hausse salariale, taux qui représente déjà une concession par rapport aux 38 % à 40 % réclamés au début du litige. Ils refusent également l’option de l’arbitrage indépendant.

«Les propriétaires des établissements sucriers démontrent un manque de respect et un mépris envers ses propres travailleurs, soutient Ashok Subron. Tous ont été témoins que la MSPA refuse toute possibilité d’accord.»

La MSPA n’est pas non plus prête à payer les 13 % proposés par le ministre Mohamed. Dans un communiqué envoyé aux rédactions hier, l’organisation patronale se dit d’accord de payer uniquement 11 % de hausse salariale provisoire. Mais elle accepte, elle, de faire appel à un arbitre. En fait, même si l’industrie sucrière est prête à affronter la grève, un accord peut toujours être trouvé durant cette action syndicale.

2 réponses à “Ile Maurice : Grève dans l’industrie sucrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s