Grève très suivie aux Transports publics genevois (TPG)

20 Minutes, 19 novembre 2014 :

Le principal syndicat présent au sein des Transports publics genevois fait grève ce mercredi. L’impact sur le réseau est très important.

Les grévistes bloquent le dépôt du Bachet.

« Bus 2 – 04h36 – Mouvement social – Pas de service sur cette ligne ». L’application smartphone des Transports publics genevois annonce la couleur: pas moins de 31 lignes étaient affichées comme ne pouvant pas assurer de liaison ce mercredi matin à 7h. Bus, trolleys et trams sont concernés.

C’est la conséquence de la grève menée par les employés des TPG membres du syndicat SEV. Ils ont commencé leur mouvement de colère à 3h du matin. Le débrayage doit durer 24 heures. Ces salariés militent contre les coupes budgétaires prévues et les licenciement que celles-ci provoqueraient.



«Grève suivie à 100%»

Dans la rue, au centre-ville, si des passagers attendent aux arrêts, aucun bus n’est visible. Le trafic automobile semble plus dense qu’à l’accoutumée et la police veille aux carrefours sensibles. «Aucun bus n’est sorti du dépôt de la Jonction», confirme un chauffeur gréviste. Une septantaine d’employés font barrage au niveau de l’avenue de la Jonction dans «une ambiance détendue», assurent-ils. Selon nos informations, le directeur d’exploitation des lieux aurait tenté de sortir un véhicule tôt dans la matinée, mais il en aurait été empêché, dans le calme.

Au dépôt du Bachet, la mobilisation semble encore plus forte. «La grève est suivie à 100%», martèle un salarié qui a débrayé. Selon lui, aucun véhicule n’est sorti de la journée. Là aussi l’ambiance y est bon enfant. Aucun accrochage ni même tension à signaler avec des collègues qui auraient souhaité prendre le volant. «On n’est pas là pour casser le mouvement, bien au contraire», lance un conducteur présent, non gréviste mais solidaire du débrayage.

Au dépôt de Vernier, les grévistes n’ont pas eu besoin d’intervenir, aucun chauffeur ne s’y étant présenté mercredi matin. L’annonce a été faire lors d’une assemblée générale qui s’est tenue au Bachet. A noter aussi la présence de nombreux élus de gauche, venus apporter leur soutien. Des employés TPG à la retraite se sont également mobilisés pour marquer leur solidarité.

Citoyen solidaire

Si la grève pose de nombreux problèmes logistiques aux usagers des TPG, qui grognent, certains Genevois s’amusent de la situation. Un habitant de la Jonction est ainsi venu visiter le piquet syndical, les bras chargés de gâteaux aux pruneaux confectionnés par sa compagne. «Je suis solidaire de leur colère», a-t-il lancé.

2 réponses à “Grève très suivie aux Transports publics genevois (TPG)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s