Archives quotidiennes : 13/11/2014

Mouvement de colère en Inde après la mort de 13 femmes stérilisées

13 femmes, selon le dernier bilan, sont décédées samedi dans un centre dit de planification familiale de la ville de Bilaspur, dans l’un des Etats les plus pauvres d’Inde, au Chhattisgarh, après avoir subi des opérations de stérilisation de masse. Une vingtaine d’autres sont toujours dans un état critique. 83 femmes auraient été opérées samedi en l’espace de six heures. Une cadence intenable donc des interventions bâclées pour maintenir le rythme fixé par les autorités.

En Inde, mercredi, des habitants en colère ont défilé dans les rues de la capitale de l'Etat, Raipur, pour demander la démission du chef de l'exécutif local. (AFP/STR.)

En Inde, mercredi, des habitants en colère ont défilé dans les rues de la capitale de l’Etat, Raipur, pour demander la démission du chef de l’exécutif local. (AFP/STR.)

Avec La Parisienne, 13 nov. 2014,

Ce drame a déclenché un mouvement de colère au sein de la population. Mercredi des habitants ont défilé dans les rues de la capitale de l’Etat, Raipur, pour demander la démission du chef de l’exécutif local. De son côté, le gouvernement régional a suspendu quatre responsables du secteur de la santé et lancé une enquête. Quant aux ONG elles réitèrent leurs appels pour réformer le planning familial. Lire la suite

Publicités

Disparus au Mexique : Colère dans l’Etat de Guerrero

AFP, 13 novembre 2014 :

Les manifestants ont mis le feu mercredi dans le parlement de l’Etat du Guerrero (sud) après avoir incendié la veille au siège du parti gouvernemental, au cours de nouvelles protestations après l’annonce du probable massacre de 43 étudiants.

Quelque 500 enseignants et étudiants mexicains ont mis à sac les bureaux des députés locaux, incendié l’hémicycle et la bibliothèque du parlement du Guerrero, avant de se diriger vers le siège du gouverneur à Chilpancingo, la capitale de l’Etat. Ils avaient auparavant saccagé et mis le feu au siège du secrétariat à l’Education régional.

Lire la suite

Rémi Fraisse : des révélations embarrassantes pour les autorités

France Infos, 13 novembre 2014 :

Les gendarmes ont rapidement compris la gravité de la situation, après avoir lancé la grenade offensive sur le site de Sivens, le 26 octobre. Ces révélations du quotidien Le Monde relancent la polémique sur le silence du ministre de l’Intérieur après la mort de Rémi Fraisse.

Le quotidien Le Monde daté de jeudi a publié un procès verbal sur l’affaire Rémi Fraisse, un PV établi le 29 octobre, soit trois jours après la mort du jeune homme, lors d’une manifestation sur le site du barrage contesté de Sivens. Des réflexions et des conversations de gendarmes entendus sur les films réalisés par les forces de l’ordre ont été retranscrites. Ces propos laissent entendre que les gendarmes ont rapidement évalué la gravité des effets de la grenade offensive lancée dans la nuit du 25 au 26 octobre.

Lire la suite

Toulouse : Les facteurs en grève pour des embauches

La Dépêche, 13 novembre 2014 :

Les facteurs du nord de Toulouse étaient en grève hier à l’appel de la CGT et de Sud. Ils dénonçaient le manque d’effectifs. Pour y remédier, ils demandent des embauches en CDI.

Hier, les habitants du nord de Toulouse, des Sept Deniers à Croix-Daurade, n’ont pas reçu leur courrier. Et pour cause, le centre de distribution du secteur était en grève. Selon la CGT, «près de 80 % des facteurs ont suivi le mouvement». «21 % si l’on considère que le préavis de grève s’étend à Côte Pavée et Rangueil», corrige la direction de La Poste.

Lire la suite

Sanofi à Quetigny : la grève continue

Le Bien Public, 13 novembre 2014 :

Cela fait maintenant six jours que les salariés de Sanofi sont en grève, devant le site de Quetigny. Ils souhaitent des éclaircissements sur la cession de leur entreprise.

Sanofi, fleuron pharmaceutique français, a décidé de se séparer d’une grande partie de ses sites de production en France. Et celui de Quetigny, installé dans la banlieue dijonnaise depuis 1968, ne fait pas exception. Le site de Quetigny a en effet été cédé à Delpharm. Si le groupe a annoncé un programme d’investissements « significatif », du côté des salariés, c’est l’incertitude qui domine.

Lire la suite

Niger : les salariés de la Somaïr en grève à Arlit

RFI, 13 novembre 2014 :

A l’appel du syndicat Synamin, les salariés de la Somaïr ont organisé un sit-in hier, mercredi, devant la direction d’exploitation pour se plaindre des mesures de licenciements déguisés selon des représentants du personnel.

La Somaïr est l’une des deux sociétés d’exploitation de l’uranium du Niger dont les actionnaires sont l’Etat du Niger et le géant Areva. L’entreprise française avait annoncé que des économies devraient être faites pour pouvoir « sauver » les sociétés d’exploitation existantes. Les sous-traitants sont les premiers à en faire les frais.

Lire la suite