Archives quotidiennes : 10/11/2014

Inde : des victimes de la catastrophe de Bhopal en grève de la faim

AFP, 10 novembre 2014 :

Des victimes de la catastrophe de l’usine de Bhopal (nord) en Inde, d’où s’était échappé un nuage de gaz toxique en 1984, ont entamé une grève de la faim lundi pour obtenir une meilleure indemnisation, près de trente ans après la tragédie.

Une centaine de femmes et d’enfants, brandissant des panneaux «justice pour Bhopal», se sont rassemblés pour manifester leur colère à New Delhi.

Lire la suite

Publicités

Quetigny: le mouvement de grève se durcit chez Sanofi

France 3 Bourgogne, 10 novembre 2014 :

La grève continue sur le site de Sanofi de Quetigny, près de Dijon. Voila près d’une semaine qu’elle a commencé, 1/3 des salariés sont toujours en grève.

Déterminés dans l’action

Si la fièvre a gagné l’entreprise pharmaceutique, c’est en raison de l’inquiétude persistante des salariés qui affirment ne pas avoir d’informations fiables après l’annonce, en septembre dernier, du rachat de leur site par le groupe Delpharm.

Lire la suite

Dunkerque : piquet de grève à la Société de Raffinerie de Dunkerque

France 3 Nord Pas de Calais, 10 novembre 2014 :

Des salariés de la société SRD, filiale Colas, sont en grève. Un Plan de Sauvegarde de l’Emploi vise à supprimer environ deux tiers des 255 emplois.

Le Plan de Sauvegarde de l’Emploi prévoit la suppression de 177 emplois sur 255. Les salariés sont en colère et depuis vendredi, date du début des négociations pour la mise en place du PSE, la situation est bloquée.

Lire la suite

Cameroun : 1500 ouvriers de CWE de nouveau en grève sur le chantier du barrage de Lom Pangar

Agence Ecofin, 10 novembre 2014 :

Les quelques 1500 ouvriers à l’œuvre sur le chantier de construction du barrage de Lom Pangar, dans la région de l’Est du Cameroun, sont de nouveau entrés en grève le 6 novembre 2014, pour une durée indéterminée, apprend-on de bonnes sources. Cette fois-ci, indiquent des sources concordantes, ces ouvriers recrutés par l’entreprise chinoise CWE, réclament le respect des engagements pris par leur employeur lors de précédentes grèves.

Il s’agit, par exemple, de leur immatriculation à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), et du paiement de certaines primes, dont celle du rendement. Des griefs déjà faits à CWE par le passé. Par exemple, au cours d’un arrêt de travail orchestré par les ouvriers du chantier de Lom Pangar du 25 juin au 3 juillet 2012, l’immatriculation à la CNPS était déjà parmi les revendications majeures des ouvriers.

Lire la suite

Caen : manifestation en hommage à Remi Fraisse et contre les violences policières

Ce samedi 8 novembre, a eu lieu une nouvelle manifestation en hommage à Remi Fraisse, tué par la police dans la nuit du 25-26 octobre pendant qu’il manifestait contre la construction du barrage de Testet. Environ 130 personnes se sont rassemblées, place bouchard à Caen, et ont manifesté dans les rues de Caen, contre les violences policières et la violence d’Etat, sous le slogan: « La police tue, la police mutile, La violence d’Etat, la violence du Capital ».

manifestationremicontrelaviolencepolicierecaen

photo: resistances-caen.org

Caen : Nouvelle manifestation en solidarité avec Kobanê

Environ 80 personnes se sont rassemblées puis ont manifesté samedi après-midi 8 novembre à Caen en solidarité avec la résistance de Kobanê contre Daesh  et des résistances sociales et féministes au Moyen-Orient à l’appel de la communauté kurde et des personnes solidaires des luttes sociales et féministes au Moyen-Orient.

solidaritekobanesyrieirakcaennovembre2014

A propos du procès d’Alain Pojolat

Article publié dans « Communisme-Ouvrier n°48« , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Le 22 octobre se tenait à Paris le procès d’Alain Pojolat, militant du NPA mis en examen pour avoir déposé puis maintenu cet été deux manifestations de soutien aux Palestiniens qui avait été interdites. Fait exceptionnel en correctionnelle, la décision des juges a été immédiate : la relaxe. Malheureusement, le Parquet a immédiatement fait appel.

Nantes5

Si nous n’avions pas appelé à ces manifestations, nous estimons de notre devoir d’exprimer notre solidarité envers tout-e militant-e réprimé-e pour avoir exercé son droit à manifester, d’autant que ce gouvernement bat des records en la matière, même par rapport au précédent. Cela fait très longtemps en effet que des manifestations n’avaient pas été interdites. Plus largement, la violence de la répression que subissent les mouvements sociaux connaît de moins en moins de limites, en témoigne la mort ce week-end du jeune Rémi Fraisse à Gaillac le week-end des 25 et 26 octobre.

Lire la suite