Erevan : Les mères de soldats décédés manifestent devant le Palais présidentiel

Nouvelles d’Arménie, 8 novembre 2014 :

Un groupe de parents dont les fils sont morts dans l’armée, dans des circonstances hors combat ont menacé d’entamer un piquet de grève près du bureau présidentiel à Erevan et y rester jusqu’à ce que le chef de l’Etat les rencontre personnellement.

Les citoyens qui ont tenu des manifestations hebdomadaires semblables devant le bâtiment du gouvernement pendant des années, ont dit qu’ils ont perdu tout espoir d’obtenir une réponse adéquate à leurs exigences du gouvernement et qu’à partir de maintenant ils allaient chercher justice auprès du président seulement.

Les cas soulevés par les mères en colère concernent principalement les décès hors-combat dans les rangs qui, selon la version officielle des événements pour les militaires sont soit des suicides ou des accidents. Pendant ce temps, les parents ne croient pas les versions officielles et soupçonnent que leurs fils ont été victimes de bizutage, qu’ils ont été tués par des coups ou autrement et que leurs décès ont été présentés comme des suicides ou des accidents pour couvrir les crimes des officiers ou des camarades militaires.

Nana Mouradian, la mère de l’un de ces soldats, Valerik Mouradian, qui est mort dans l’armée il y a cinq ans, avait déclaré que lors d’une réunion avec le Premier ministre Hovik Abrahamian, l’été dernier, ils ont obtenu la promesse qu’une rencontre avec le président Serge Sarkissian serait organisée.

« Lorsque nous sommes allés voir Hovik Abrahamian avec des photos et souligné les contradictions dans les affaires pénales, il a été surpris qu’une affaire aussi simple n’a pas été correctement étudiée et résolue » dit-elle, ajoutant que le Premier ministre a promis sa médiation personnelle dans l’organisation de la rencontre avec le président Sarkissian, qui est le commandant en chef suprême des forces armées par la Constitution arménienne.

Gohar Sarkissian (aucune relation avec le président), la mère de Tigran Ohanjanian, qui est mort dans l’armée en 2007, a déclaré qu’ils ont été informés par l’administration de l’État que leurs données ont déjà été transmises à la présidence et qu’ils seraient bientôt invité à une réunion.

« Que le commandant en chef suprême nous apporte la réponse du pourquoi les assassins de nos enfants ne sont pas traduits en justice » dit-elle.

La police a permis aux femmes de tenir leur manifestation sur le trottoir de l’avenue adjacente au palais présidentiel, mais elle ne leur a pas permis d’approcher du bâtiment lui-même.

Publicités

Une réponse à “Erevan : Les mères de soldats décédés manifestent devant le Palais présidentiel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s