Turquie : Des milliers manifestent en solidarité pour Kobanê

Nouvelles d’Arménie, 2 novembre 2014 :

Des milliers de Kurdes ont manifesté samedi à travers la Turquie en signe de soutien avec les combattants kurdes défendant la ville syrienne de Kobané assiégée par les jihadistes de l’organisation Etat islamique (EI), ont rapporté les médias et des journalistes de l’AFP.

Manifestation à Diyarbakir

Les manifestations organisées à l’appel du principal parti pro-kurde, le Parti démocratique du peuple (HDP) à l’occasion de la journée mondiale “Urgence Kobané“, se sont déroulées dans plusieurs villes de Turquie.

Le plus grand rassemblement a eu lieu à Diyarbakir, la “capitale“ de la zone kurde de Turquie (sud-est) où 15.000 personnes ont participé à une marche pacifique et se sont dispersées pour la grande majorité dans le calme, a indiqué l’agence de presse Dogan.

Un petit groupe a néanmoins lancé des pierres à la police antiémeute à la fin de la manifestation et a été dispersé par des grenades lacrymogène, selon Dogan.

A Hakkari, dans l’extrême sud-est, des manifestants cagoulés ont incendié la succursale d’une banque.

A Istanbul un millier de manifestants dont des politiques kurdes ont manifesté dans le centre-ville, près de l’emblématique place de Taksim.

Les manifestants qui arboraient de nombreuses photos du chef rebelle kurde de Turquie emprisonné, Abdullah Ocalan, et chantant des mélodies à sa gloire, ont avancé sur la rue piétonne d’Istiklal sous une importante escorte policière, a constaté l’AFP.

– “Kobané symbole de résistance kurde“ –

“Kobané est le symbole de la résistance kurde“, a indiqué Bülent, un manifestant de 51 ans, louant les efforts unis des Kurdes pour défendre cette ville située à proximité de la frontière turque.

Une manifestante âgée de 49 ans, Sema, femme au foyer, s’est pour sa part indignée des atrocités commises par les extrémistes sunnites dans les zones dont ils ont pris le contrôle en Irak et en Syrie.

“Comment voulez-vous que l’on réagisse autrement à des gens qui tranchent des têtes“, a-t-elle notamment dit.

Environ 5.000 manifestants se sont en outre mobilisés à Suruç (sud-est), ville turque située en face de Kobané, qui abrite des dizaines de milliers d’habitants de cette ville qui ont fui l’offensive des jihadistes, a constaté un journaliste de l’AFP.

Des manifestations similaires ont eu lieu dans la capitale turque Ankara et Izmir (ouest).

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a prévenu samedi que “les rassemblements pacifiques seront autorisés“ mais que si celles-ci dégénéraient “le nécessaire sera fait“, en allusion à une intervention musclée des forces de l’ordre pour prévenir tout acte de violence.

Début octobre 31 personnes sont mortes, selon un bilan officiel, dans des émeutes pro-kurdes particulièrement violentes qui ont agité la Turquie, poussant le gouvernement islamo-conservateur turc à vouloir renforcer son arsenal législatif pour réprimer les violences lors des manifestations.

Des appels à manifester ont été lancés pour cette journée dans plusieurs pays d’Europe, notamment en France et en Grande-Bretagne.

Quelque 800 manifestants se sont ainsi rassemblés dans le centre-ville de Bruxelles, dénonçant l’EI.

Après deux jours d’attente en Turquie, un groupe de 150 peshmergas (combattants kurde d’Irak) équipés d’armes lourdes, est entré vendredi soir depuis la Turquie dans la ville, symbole de la résistance contre l’EI.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s