Kobanê : où sont passés les renforts kurdes annoncés?

RFI, 22 octobre 2014 :

Alors que l’Observatoire syrien des droits de l’homme rapporte que 30 jihadistes de l’organisation Etat islamique et 11 combattants kurdes ont été tués mardi dans des combats dans la ville syrienne de Kobane, les Kurdes assiégés attendent des renforts. Des peshmergas d’Irak doivent transiter en Syrie via la Turquie, mais ils ne sont toujours pas arrivés. En Turquie, la presse s’interroge quant à la politique menée par Ankara.

diren_kobane

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

« Y a-t-il quelqu’un qui comprend le jeu du gouvernement turc ? », se demande l’influent éditorialiste Murat Yetkin du journal Radikal ce mercredi 22 octobre matin. Toute la presse turque se pose la même question : « où sont ces peshmergas, sont-ils même passés ? », dans la foulée de ceux qui affirment qu’ils auraient pu rejoindre Kobane.

Cette dernière allégation est fermement démentie par les responsables kurdes locaux, qui disent n’être pas même en contact téléphonique avec Ankara. Pourtant, le Premier ministre expliquait hier que les discussions se poursuivaient. Mais avec qui ? Tout le monde l’ignore.

M. Davutoglu a répété que l’aide promise à Kobane devait être civile, destinée à la population et non aux organisations terroristes que sont pour lui le PKK et le PYD. Autrement dit, la Turquie, après avoir autorisé le passage des peshmergas, serait-elle en train de faire marche arrière ou de gagner du temps ?

Pour la première fois depuis des décennies en tous cas, le dernier conseil des ministres s’est achevé sans conférence de presse, comme pour ne pas avoir à donner des explications sur cette affaire décidément bien mystérieuse. « Cherche peshmergas désespérément », c’est le titre que l’on pourrait donner à ce feuilleton frisant l’absurde, qui témoigne en tous cas une fois de plus de l’embarras d’Ankara sur la question de Kobane.

Publicités

2 réponses à “Kobanê : où sont passés les renforts kurdes annoncés?

  1. Le gouvernment turc a bombardé le sud-est de son territoire pour
    frapper les kurdes du PKK, est-ce qu il l a fait aussi pour empecher
    l arrivee des peshmerga d Iraq a Kobane ?

    J'aime

  2. Je me fais pas trop d’ illusions. Ils vont sans doute arriver sans se presser ds une Kobane exsangue et règleront des comptes avec Les Ypk et Pkk.
    D’ autre part il est très difficile d’avoir des nouvelles fraiches de ce qui se passe dans le nord de l’ Irak, Je sais qu’à un moment donné les Peshmergas avaient reculé puis réavancé une fois dotés d’armement américain, je pensais vraiment que la situation s’était améliorée et en fait il n’en est rien. On dirait que tout est fait pour empêcher les persécutées comme les chrétiens, dont de plus en plus demandent des armes ou les yézidis qui resistent de faire la moindre jonction avec les kurdes du Pkk Pyk qui me semblent bien plus clairs sur la question de la laicite que les Peshmergas.
    En Syrie les chrétien assyriens ont commencé à s’organiser et à collaborer avec le Pyk au grand dam des autorités religieuses. Je crois qu’ils font en fait partie de la résistance de Kobané. Je pense que de telles alliances seront nécessaires. Malheureusement il sera peut-^tre difficile de surmonter les mémoIres difficiles du temps ou les Kurdes prenaient la place des chrétiens d’Orient.
    Les peshmergas actuellement dominants au kurdistan irakiens , j’ai l’impression qu’ ils représentent une tendance droitère, tribale et conservatrice. Je connaissais rien au moyen orient mais j’essaie de me documenter un peu… c’est complexe mais utile.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s