Archives quotidiennes : 22/10/2014

Moulins-lès-Metz : les salariés d’Atlas en grève

Le Républicain Lorrain, 22 octobre 2014 :

Les salariés du magasin Atlas ont débrayé ce mercredi matin. Une première depuis le placement en redressement judiciaire du groupe Mobilier de France (Atlas, Fly-Crozatier) en septembre dernier. Les 26 employés ont exprimé leur ras-le-bol. Ils estiment être « considérés comme des chiens ». Le magasin fermera ses portes à la clientèle le 31 octobre. Ensuite. Ils attendent qu’on leur donne des informations sérieuses.

Reprise de violents combats à Kobanê

AFP, 22 octobre 2014 :

De violents combats opposaient mercredi soir les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) aux forces kurdes défendant la ville clé syrienne de Kobané, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Funérailles de combattants tombés au combat contre l’EI dans la ville syrienne de Kobané, au cimetière de Suruç, dans la province de Sanliurfa, en Turquie, le 22 octobre.

Une journaliste de l’AFP présente à la frontière turque, à quelques kilomètres de Kobané, a également observé que les combats avaient repris dans la soirée en plusieurs points de la ville appelée Ain al-Arab en arabe.

Lire la suite

Ispahan : Mobilisation contre les attaques à l’acide contre les femmes

Ces dernières semaines, au moins six jeunes femmes ont été hospitalisées suite à des attaques à l’acide à Ispahan (Iran). Ce mercredi 22 octobre, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées devant le tribunal pour exiger des mesures pour protéger les femmes. La population s’est dirigée en manifestation de la rue Char-Bagh en tapant dans les mains avant d’être bloquée par les forces de répression. Plusieurs personnes ont été arrêtées.

ispah1

Lire la suite

Kobanê : où sont passés les renforts kurdes annoncés?

RFI, 22 octobre 2014 :

Alors que l’Observatoire syrien des droits de l’homme rapporte que 30 jihadistes de l’organisation Etat islamique et 11 combattants kurdes ont été tués mardi dans des combats dans la ville syrienne de Kobane, les Kurdes assiégés attendent des renforts. Des peshmergas d’Irak doivent transiter en Syrie via la Turquie, mais ils ne sont toujours pas arrivés. En Turquie, la presse s’interroge quant à la politique menée par Ankara.

diren_kobane

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

« Y a-t-il quelqu’un qui comprend le jeu du gouvernement turc ? », se demande l’influent éditorialiste Murat Yetkin du journal Radikal ce mercredi 22 octobre matin. Toute la presse turque se pose la même question : « où sont ces peshmergas, sont-ils même passés ? », dans la foulée de ceux qui affirment qu’ils auraient pu rejoindre Kobane.

Lire la suite

Marche vers le domicile du chef de l’exécutif à Hong Kong

Reuters, 22 octobre 2014 :

Environ 200 manifestants ont marché mercredi en direction du domicile du chef de l’exécutif de Hong Kong dans le cadre du mouvement en faveur d’élections libres en 2017, au lendemain de l’échec des négociations entre des représentants de la contestation et les autorités de l’ancien territoire britannique.

Ces manifestants ont encore réclamé la démission de Leung Chun-ying, qui a alimenté leur colère lundi en déclarant que des élections libres étaient inacceptables à Hong Kong, notamment parce qu’elles risquaient de donner trop de poids dans la vie politique aux classes les moins favorisées.

Lire la suite

Royal Monceau: des salariés en grève pour 2 euros dans un palace à 25.000 euros la nuit

20 Minutes, 22 octobre 2014 :

«Qatar, il faut payer!» : avec drapeaux rouges et tambours, des salariés grévistes d’un palace parisien ont à nouveau manifesté cette semaine pour une meilleure rémunération, espérant être entendus comme l’ont été récemment d’autres collègues d’hôtels de luxe de la capitale française.

Les «petites mains» du Royal Monceau-Raffles, situé dans de beaux quartiers peu habitués à ce genre de manifestations, en sont à leur troisième semaine de grève.

Lire la suite

Maroc : Appel maintenu à la grève générale pour le 29 octobre

Kiosque360, 22 octobre 2014 :

Les syndicats rejettent l’offre de médiation faite par le dirigeant PPS Nabil Benabdellah et maintiennent leur mot d’ordre de grève générale pour mercredi 29 octobre.

Aucun signe d’apaisement entre les syndicats et le Chef de gouvernement, malgré les «bons offices» offerts par le dirigeant PPS Nabil Benabdellah en vue de rapprocher les points de vue de l’actuel Exécutif et ses partenaires sociaux. «Nous n’accepterons pas de médiation et la voie du dialogue doit être ouverte officiellement par le Chef de gouvernement qui doit prendre contact avec les secrétaires généraux des syndicats», a tranché le patron de la plus vieille centrale syndicale au Maroc, l’Union marocaine des travailleurs, Miloudi Moukarik, dans une déclaration à Al Akhbar.

Lire la suite