Côte d’Ivoire: Grève pour le smic chez Olam à Bouaké

Koaci.com, 5 Octobre 2014 :

Les travailleurs journaliers de l’usine de transformation de la noix de Cajou de Bouaké (centre), ont entamé depuis mardi un arrêt de travail pour réclamer des salaires conforment au nouveau Smig  (60 000 FCFA).

Le gouvernement ivoirien a depuis novembre 2013 augmenté, le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG), à 60 000 FCFA.

Selon une information d’une source proche de l’entreprise Indienne, OLAM n’est pas responsable du non application du Smig, mais le problème se situe du côté des autorités ivoiriennes.

« Une réforme est actuellement en cours dans le secteur de l’anacarde. Le ministère de l’agriculture et l’autorité de régulation ont entrepris une réforme de la filière. Olam ne peut pas faire dérogation aux consignes. Nous attendons la mise de place de ladite réforme qui va évoquer le cas du Smig. On ne peut pas appliquer quelques chose qu’on a pas encore décidé », a expliqué notre interlocuteur.

OLAM Ivoire Bouaké est la première usine de transformation de noix de cajou cajou en Afrique francophone et dans le monde d’un coût de 17 milliards de FCFA, l’usine agro-industrielle du groupe OLAM, détenu par des Indiens, est implantée sur un site de plus de six ha sur l’axe Bouaké Rechercher Bouaké – Bobo. L’usine OLAM de Bouaké est l’une des plus modernes, à la pointe de la technologie avec une propriété propre. Elle transforme près de 30 000 tonnes de noix brute de cajou par an avec plus de 2.400 emplois offerts.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s