Haute-Garonne : Victoire face à une attaque sans précédent contre la protection de l’enfance

Article de Communisme-Ouvrier n°47, bulletin de l’Initiative Comuniste-Ouvrière :

Alors que le chômage, la misère et la crise du système capitaliste détériorent les conditions de la vie de toutes et de tous, et en particulier des enfants, le conseil général de Haute-Garonne a lancé une attaque sans précédent contre les jeunes pris en charge par l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance).

Les jeunes pris en charge par l’aide sociale à l’enfance (ASE), placés dans des foyers parce que leurs parents ne peuvent pas s’occuper d’eux, peuvent, lorsqu’ils sont majeurs, demander un Contrat Jeune Majeur afin de continuer à bénéficier d’une aide et d’un accompagnement éducatif jusqu’à leurs 21 ans. Peu de jeunes, en effet, ont les moyens d’être autonomes à 18 ans. Cela leur permet ainsi de terminer une formation, de chercher un emploi et de mettre un peu d’argent de côté, par exemple lorsqu’ils sont apprentis, pour s’installer. Comme pour tout ce qui concerne l’aide sociale à l’enfance, ce sont les conseils généraux qui financent cet accompagnement.

En août, le conseil général de Haute-Garonne a décidé de ne plus prendre en charge les jeunes en difficulté de plus de 19 ans. Des jeunes accompagnés parfois depuis des années se retrouvent ainsi brutalement à devoir se débrouiller seuls dès qu’ils ont 19 ans ! Premiers touchés, de jeunes étrangers isolés arrivés en France alors qu’ils étaient mineurs. Début août, les maisons d’enfants à caractère social de Haute-Garonne ont appris, par téléphone et sans délai de prévenance, que ces jeunes devraient quitter les établissements, se trouvant ainsi sans hébergement. 50 jeunes, accompagnés parfois depuis des années, devaient ainsi brutalement se retrouver à devoir se débrouiller seuls parce qu’ils ont plus de 19 ans ! Au delà des jeunes étrangers isolés, c’est tous les jeunes majeurs accompagnés par l’aide sociale à l’enfance qui sont menacés par cette attaque.

Encore une fois, une mesure d’austérité s’en prend violemment à celles et ceux qui galèrent déjà, cette fois contre des jeunes qui souhaitent continuer à bénéficier du soutien éducatif qu’ils avaient lorsqu’ils étaient mineurs.

Mais les travailleurs sociaux de Haute-Garonne ont refusé d’abandonner les jeunes qu’ils accompagnent depuis des années. Dès le 8 septembre, la mobilisation s’est organisée : manifestation à Toulouse, grèves, campement devant les locaux du conseil général, etc. Face à la mobilisation, le président Pierre Izard avait même décidé le 11 septembre de fermer le bâtiment pendant trois jours, estimant que les manifestants perturbaient le bon fonctionnement de l’institution.

Après 15 jours de grève et de campement devant les locaux du conseil général, les travailleurs sociaux ont obtenu le 23 septembre, le recul du président du département Pierre Izard sur le dossier du financement de l’accueil des jeunes majeurs en Haute-Garonne. La manifestation prévue ce jour s’est donc transformée en grande fête.

Pour les jeunes majeurs, pour les travailleurs sociaux qui ont lutté pendant 15 jours, c’est effectivement une victoire. Non seulement l’hébergement et l’accompagnement est maintenus pour la cinquantaine de jeunes directement menacés, mais le Conseil Général s’est aussi engagé à maintenir la possibilité d’accompagnement pour tous les jeunes du département, français ou étrangers, jusqu’à leurs 21 ans.
Cette victoire montre, une fois encore, que si ceux qui luttent peuvent perdre, ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu. Par la lutte, par la mobilisation, on peut faire reculer patrons et politiciens.

C’est un exemple à suivre. Alors qu’avec le pacte de responsabilité ce sont 11 milliards de coupe budgétaires pour les collectivités territoriales, c’est partout en France que les conseils généraux cherchent à faire des économies sur le dos de la protection de l’enfance : fermetures de places en foyer, prise en charge au rabais, dans le meilleur des cas, pour les mineurs étrangers isolés (enfants qui sont de plus en plus considérés par l’administration comme des étrangers avant d’être des mineurs), etc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s