Luxembourg: Préavis de grève à la Commission Européenne

Le Quotidien, 3 octobre 2014 :

La menace planait depuis le mois de juin. L’Union syndicale Luxembourg a décidé d’en faire une réalité. Sans une évolution du statut des contractuels luxembourgeois de la Commission européenne, ceux-ci se mettront en grève la semaine prochaine.

Travailler pour la Commission européenne et percevoir un salaire net de 1 700 euros par mois est aujourd’hui inconcevable pour les syndicats européens. C’est pourtant une réalité pour plus de cinq cents contractuels de l’institution qui ont décidé de durcir le ton.

Le 25 juin, ils avaient déjà alerté la Commission sur cette situation, d’autant que leur nombre ne cesse de croître. S’ils étaient une centaine il y a dix ans, ils représentent aujourd’hui un fonctionnaire sur huit, pour la majorité en contrat à durée déterminée.

Une situation précaire qui ne justifie pas des salaires aussi bas, selon l’Union syndicale Luxembourg (USL), qui rappelle que le salaire minimum au Grand-Duché est de 2 300 euros brut depuis le 1er janvier 2014.

Mais la Commission n’a pas accepté de relever les minima pour les contractuels luxembourgeois. L’institution, depuis le début du conflit, n’a accepté le dialogue qu’à une seule reprise. Sans résultat.

«La réunion de dialogue social (instance dépourvue de pouvoir de négociation) organisée le mardi 23 septembre au Luxembourg n’a pas permis, malgré le fait que les problèmes sont bien connus et qu’ils remontent à des années, d’enregistrer quelque disposition crédible et convaincante que ce soit», regrette un communiqué de l’USL.

Dans un courrier adressé mercredi à Maroš Šefcovic, vice-président tchèque de la Commission, en charge des relations interinstitutionnelles et de l’administration, le syndicat luxembourgeois, soutenu par les autres organisations représentatives, menace d’une grève de trois jours, les 10, 13 et 14 octobre, mais reste à la disposition de l’institution «en vue de tenter de trouver une solution en concertation et aux fins d’établissement de la liste des réquisitions qui devraient être établies pour la stricte sécurité des personnes et des biens.»

Alors que Jean-Claude Juncker, le président de la Commission, met en place ses nouveaux commissaires, ces menaces de grève tombent au mauvais moment et pourraient ralentir le travail de l’institution.

Ironie de cette affaire, Jean-Claude Juncker avait défendu avec force le dialogue social et la mise en place d’un salaire minimum lorsqu’il était encore Premier ministre du Luxembourg.

Publicités

Une réponse à “Luxembourg: Préavis de grève à la Commission Européenne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s