Mobilisation des retraités : « on se sent trahi ! »

L’Humanité, 30 septembre 2014 :

Comme Marguerite, Henri, Danièle, Claude et Françoise, ils étaient plusieurs centaines de retraités, mardi après midi à Paris, qui avaient répondu à l’appel de neuf syndicats et organisations à manifester pour défendre leur pouvoir d’achat. Ils témoignent au micro de l’Humanité.fr

Si la défense de leur pouvoir d’achat est le premier motif de mobilisation des retraités, ils souhaitent également être mieux représentés et avoir le sentiment d’être respectés par un gouvernement qui, malgré la part croissante de leur nombre au sein de la société et leur poids économique, porte sur eux un regard qu’ils jugent méprisant.

Témoignages

Margueritte a 83 ans, aide comptable pendant plus de quarante ans, elle voit tous les jours le cout de la vie augmenter, contrairement à sa retraite, de plus en plus ponctionnée de toutes parts. Très digne, elle n’estime cependant pas être la plus à plaindre et souhaite se batte pour ceux et surtout celles qui survivent avec bien moins encore qu’elle. Pour cette femme engagée, très attachée au système de protection sociale de son pays « chèrement gagné », la solidarité n’est pas un vain mot.

Claude, 70 ans était instituteur. Pour ce père de famille nombreuse, la suppression de l’abattement pour les retraités qui ont élevés des enfants est un choc ! Sa retraite ne lui permet plus aujourd’hui d’aider ses enfants. Il témoigne d’un profond sentiment d’injustice.

Françoise, 71 ans touche moins de 1200 euros par mois, après 44 ans de carrière dans un commerce. Malgré sa petite retraite, cette année, elle paye pour la première fois des impôts sur le revenus ainsi qu’une taxe d’habitation. En tout c’est près de 1000 euros dont elle aurait préféré faire profiter ses petits enfants !

Danièle, 62 ans, cadre à la retraite depuis deux ans, très remontée contre l’actuelle politique de casse sociale, est présente au nom de tous ceux qui n’ont pas la possibilité ou plus la force de venir manifester !

Henri, 75 ans, est venu du Nord pour signifier sa colère face à une attitude qu’il juge inqualifiable de la part d’un gouvertement « prétendument de gauche » face aux retraités.

Les mesures qui fâchent.
– Gel de retraites,
-pouvoir d’achat en baisse,
-disparition de la demi-part fiscale pour les veuves et veufs et fiscalisation de la majoration de pensions pour enfants, cette demi-part profitait jusqu’ici à près de 3,6 millions de parents isolés ou aux veufs et veuves ayant élevé un enfant. A sa suppression décidée en 2008, s’ajoute la fiscalisation, pour la première fois en 2014, du bonus de 10 % des pensions des retraités ayant eu au moins trois enfants, qui concerne environ 3 millions de ménages.
-loi sur la dépendance en attente…

Les sujets de mécontentement s’accumulent. Quatre mois après la dernière manifestation nationale à Paris (le 3 juin dernier), les retraités sont de nouveau dans les rues, dans la quasi-totalité des départements, mardi 30 septembre 2014 pour une manifestation à l’appel de 9 syndicats et organisations dont la CGT, FO, la CFTC, la CFE-CGC, la FSU (Éducation nationale), l’Union syndicale Solidaires, la Fédération générale des retraités de la Fonction publique (FGRFP), l’Union nationale des retraités et personnes âgées (UNRPA) et l’association Loisirs et solidarité des retraités (LSR).

A Paris, le rassemblement devant la préfecture de région, rue Leblanc, dans le 15e arrondissement a réuni environ 200 personnes

Une prime qui confine à « l’aumone » et sera « reponctionnée » par ailleurs…
La prime exceptionnelle de 40 euros, pour les pensions n’excédant pas 1200 euros, annoncée par le Premier ministre est loin de répondre aux attentes des retraités, selon les organisations syndicales qui protestent contre le gel des pensions jusqu’en 2015.

« Trente mois de gel des retraites ne sont pas compensés par une petite prime exceptionnelle de 40 euros. Elle ne concerne que 48% des retraités et ce seuil de 1200 euros ne correspond à rien », résume François Thiery-Cherrier, secrétaire général de l’UCR CGT.

Le pouvoir d’achat des retraités est attaqué pour Michel Salingue, secrétaire général de la Fédération générale des retraités de la fonction publique (FGRFP): « L’inflation annoncée est faible mais, en réalité, les retraités subissent de plein fouet l’envol de certaines dépenses, comme les frais de santé ou le chauffage ». Il estime d’ailleurs que « la revalorisation des pensions est due aux retraités parce qu’elle est liée à des années de travail et de cotisations ».

Coté impôts, les syndicats accueillent avec circonspection les annonces du gouvernement sur la suppression de la première tranche d’imposition sur le revenu. Sa mise en œuvre reste imprécise, et le principe pose question, puisqu’il ferait reposer cet impôt sur une minorité de citoyens alors que la TVA, jugée moins juste, pèse sur tous.

Pas d’avancée concernant la loi sur le viellissement
Le vote et l’application de la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, dont l’examen au Sénat a été reporté, est aussi une revendication forte. Sa mise en application est annoncée pour à la mi-2015. Michel Salingue considère que « le texte est positif, mais que le financement est insuffisant ».

Quid de l’usage des fonds collectés par la Casa (contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie). Depuis le 1er avril 2013, les 56 % de retraités qui acquittent une CSG à taux plein (6,6 %), sont redevables d’une nouvelle taxe appelée Casa (contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie). « Les retraités paient une cotisation de 0,3% mais, tant que la loi n’est pas en vigueur, cet argent n’est pas utilisé pour les personnes dépendantes ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s