L’occupation du centre-ville continue à Hong Kong

ATS, 29 septembre 2014 :

Les milliers de militants prodémocratie maintiennent leur occupation du centre-ville de Hong-Kong. Les forces antiémeutes ont répliqué à coups de matraque et de grenades lacrymogènes.

La police a tiré des grenades lacrymogènes pour tenter de disperser les milliers de militants prodémocratie, qui occupaient toujours le centre-ville de Hong Kong aux premières heures de lundi. Des barricades ont commencé à être érigées.

Les forces antiémeutes ont aussi chargé à coups de matraque un groupe de manifestants qui bloquaient plusieurs rues de l’ancienne colonie britannique à quelques heures de l’ouverture de l’un des principaux centres financiers de la planète.

Des milliers de manifestants continuaient, en outre, de se masser autour des bâtiments du gouvernement de Hong Kong en dépit des appels à la dispersion, lancés par les chefs de file du mouvement prodémocratie.

« C’est une question de vie ou de mort », a estimé Chan Kin-man, cofondateur d’Occupy Central, l’organisation prodémocratie la plus en vue. « Nous sommes sans armes, juste présents. Il n’y a pas eu d’avertissement qu’il y aurait des jets de gaz », explique Harry Hung. « C’est incroyable! C’est une manifestation pacifique et la police emploie la violence », ajoute Jade Wong.

« Manifestations illégales »

Dimanche, le chef de l’exécutif de la « région administrative spéciale » de Hong Kong, Leung Chun-ying, a appelé la population à se tenir à l’écart des « manifestations illégales ». Il a annoncé qu’il agirait avec « détermination » contre le mouvement Occupy Central.

Leung Chun-ying, dont c’était la première intervention depuis que les étudiants ont lancé lundi dernier un mouvement de boycott des cours, a reçu le soutien du pouvoir central chinois. Ce dernier a marqué son rejet de tout « comportement illégal » menaçant la stabilité sociale, a déclaré un porte-parole de l’office chargé de Hong Kong et Macao.

Selon les évaluations de journalistes de l’AFP, des dizaines de milliers de personnes étaient présentes dans les rues dimanche. La police a fait état en fin de journée de 78 arrestations, et 26 blessés ont été soignés dans des hôpitaux.

La circulation automobile était paralysée. Ces scènes très inhabituelles dans l’ancienne colonie britannique sont venues ponctuer une semaine de manifestations animées par les étudiants en grève.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s