Shawinigan: marche pour les travailleurs de l’usine Laurentide

Canoë, 27 septembre 2014 :

Près de 2000 personnes de la région de Shawinigan, en Mauricie, ont participé, samedi, à la marche «Shawinigan on se tient debout!» pour soutenir les travailleurs qui ont perdu leur emploi.

Cette marche survient trois semaines après l’annonce de la fermeture de l’usine Laurentide de Produits Résolu et au lendemain de celle de l’usine Saputo.

Le 15 octobre prochain, 275 travailleurs de l’usine Laurentide perdront leur emploi… une fermeture de trop pour la région qui a perdu 1600 emplois industriels au cours des sept dernières années.

C’est au parc Saint-Jean-Baptiste que les marcheurs se sont donné rendez-vous pour interpeller le gouvernement afin qu’il supporte la démarche de reconversion industrielle de la Mauricie.

«Depuis sept ans, on est dans un grand processus de reconversion industrielle. Je crois que le gouvernement doit nous supporter dans notre démarche», a mentionné Michel Angers, maire de Shawinigan.

Les participants, parmi lesquels des représentants de la scène politique provinciale et municipale se sont rendus à l’usine Laurentide dont la fermeture est prévue dans un peu plus de deux semaines.

«C’est une démarche de mobilisation pour les 275 familles qui sont touchées par la fermeture de l’usine», a poursuivi le maire.

Parallèlement à la démarche de la région des pâtes et papiers, le maire Angers souhaite la création d’un fonds de 20 millions $ pour continuer cette reconversion.

«On espère que cette marche sera l’élément déclencheur aux besoins de la région de la Mauricie», a ajouté le maire de Shawinigan.

Soutien du syndicat Unifor

Des membres du syndicat Unifor, qui représente notamment les travailleurs de l’usine Laurentide, se sont joints à la marche et se sont dits réjouis du mouvement de solidarité dans la région.

«Nous avons besoin de l’appui de l’ensemble de la communauté pour assurer la sauvegarde des équipements de notre usine alors que l’hiver est à nos portes, a dit Steeve St-Pierre, représentant national d’Unifor. Et dans un second temps, des études de faisabilité doivent absolument être lancées afin de trouver des projets de conversion viables pour la continuité des opérations.»

En guise de solidarité, même les travailleurs de la Coop Fédéré de Trois-Rivières qui vivront une situation similaire au mois de janvier ont manifesté leur soutien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s