A Hong Kong, vifs affrontements entre manifestants et forces de répression

Libération, 28 septembre 2014 :

Des milliers d’étudiants, de démocrates et d’habitants de Hong Kong occupent Central, le quartier des affaires, qui ressemble à un camp fortifié.

Des milliers d’étudiants, de démocrates et d’habitants de Hong Kong ont commencé dimanche à occuper Central, le quartier des affaires et siège du gouvernement du territoire, qui ressemble à un camp fortifié.

Face à des rangées de policiers casqués, protégés par des boucliers et armés de matraques et de bombes de gaz lacrymogène, des militants armés de parapluies, portant masques et lunettes de plongée, défendent des barricades faites d’enchevêtrements de mobilier urbain.

Ils se disent déterminés à bloquer aussi longtemps que nécessaire ce centre vital de l’économie hongkongaise si Pékin refuse de leur accorder le droit d’élire démocratiquement le chef de l’exécutif en 2017. Le gouvernement chinois, qui s’y était engagé formellement lors de la rétrocession de la colonie britannique en 1997, dans le cadre de la formule «un pays, deux systèmes», est revenu sur cette promesse en ne proposant aux Hongkongais qu’un scrutin manipulé du type de ceux qui se déroulent au niveau des villages en Chine.

Les candidats ne pourront en effet être plus de «deux ou trois», et tous devront être approuvés par le parti. Ces modalités de scrutin, promulguées voilà quelques semaines par l’Assemblée nationale populaire, sont jugées inacceptables par une grande partie des 7,5 millions d’habitants de la «Région administrative spéciale».

Tout en craignant que Pékin finisse par envoyer les chars, le puissant mouvement démocrate a mis en branle le mouvement de protestation populaire «Occupy Central with love and peace» («Occupons Central avec paix et amour») qu’il brandissait depuis des mois. Il est qualifié «d’illégal» par Pékin.

Le lancement de cette «campagne de désobéissance civile» a été annoncée dimanche vers deux heures du matin, avec plusieurs jours d’avance, à la surprise de beaucoup. Il entendait profiter du fait que des milliers d’étudiants, en grève depuis une semaine, encerclaient déjà depuis plusieurs jours des bâtiments gouvernementaux du quartier de Central — eux aussi pour réclamer «la démocratie».

L’un de leur leader, le célèbre Josuah Wong, sorte de petit génie de la politique âgé d’à peine 17 ans, a été arrêté par la police. La chambrette de l’adolescent a été fouillée pendant deux heures par des agents, qui ont saisi un ordinateur et des documents, sous les regards médusés de ses parents.

Une réponse à “A Hong Kong, vifs affrontements entre manifestants et forces de répression

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s