Archives quotidiennes : 18/09/2014

Paris : à Chateau d’Eau, les coiffeurs du « 57 » allument la mèche

Métro, 17 septembre 2014 :

Depuis plusieurs mois, les salariés sans-papiers de ce salon de coiffure et de manucure sont en grève et occupent leurs locaux. Ils dénoncent la « mafia » qui règne sur ce quartier, où sont installés des dizaines de salons de coiffure. Mais leur activisme commence à déplaire.

« Je vais vous décapiter, vous et votre famille. Vous ne devriez pas vous mêler des affaires du quartier. » Mardi soir, comme tous les jours, la syndicaliste Marilyne Poulain (CGT) se rend au salon de coiffure du 57 boulevard de Strasbourg (10e), où les 18 employés du « New York fashion » occupent leurs locaux depuis le 24 juillet. Tous sont sans papier, venus de Guinée, du Nigeria, du Mali et même de Chine. Alors qu’ils dénonçaient leurs conditions de travail et réclamaient un contrat, synonyme de régularisation, leur patron a décidé de liquider l’entreprise.

Lire la suite

Publicités

Réponse à l’index levé de Daesh

Le doigt en l’air est devenu l’un des symboles d’allégeance à l’Etat islamique (Daesh en arabe, bien souvent encore appelé de son ancien nom, EIIL, ISIS en anglais). Maryam Namazie et Fariborz Pooya, membres du Parti Communiste-Ouvrier d’Iran, répondent au salut de Daesh.

Menottes et mise en examen pour un syndicaliste CGT

Voix du Nord du 18 /09/2014 :

MAUBEUGE. Drôle de retour de vacances pour Fabrice Preux, salarié au foyer Le Fennec de Maubeuge où il est représentant CGT du personnel. Le Maubeugeois a été mis en examen mardi pour diffamation dans un conflit qui part de… l’Allier. Et ce, au terme d’un parcours qui étonne par les moyens matériels et judiciaires mis en œuvre.

Fabrice Preux n’a pas répondu à une convocation de justice en août, de fait il était en vacances. Lundi, il apprend qu’il doit se rendre au commissariat. Il en pressent les motifs. En début d’année, il a posté sur le blog de la section CGT santé-action sociale de Sambre-Avesnois un appel à soutenir une consœur de l’Allier qui a dénoncé des maltraitances présumées dans un foyer pour handicapés de Néris-les-Bains et, au terme d’un conflit avec sa direction, a obtenu la résiliation judiciaire de son contrat de travail aux torts exclusifs de l’employeur. Lequel a attaqué en diffamation, malgré des images accablantes produites par la salariée.

Lire la suite

Grève à Foxconn au Brésil

Zdnet, 18 septembre 2014 :

Près de 4 000 salariés de la principale usine de Foxconn en Amérique du Sud sont en grève depuis une semaine. Ils réclament un cadre fixant la progression des carrières et des salaires.

Pour la deuxième fois en moins de deux ans, les salariés de la plus grande usine Foxconn d’Amérique du Sud, implantée au Brésil (Etat de São Paulo), sont en grève. Débuté depuis le 11 septembre, le mouvement rassemblerait environ 3 700 salariés. Ces derniers réclament la création d’un cadre définissant la progression des carrières et des salaires. Les grévistes dénoncent l’absence de revalorisation de leurs salaires depuis 2012 et veulent des garanties quant aux possibilités d’évoluer au sein de l’entreprise. Des revendications déjà mises en avant lors d’une première grève en février 2013 et qui sont restées lettre morte.

Lire la suite

Cours pour les Forces de Résistance Populaires

Photos d’un cours pour les Forces de Résistance Populaires dans les montagnes au Kurdistan d’Irak.  Il s’agit de milices d’autodéfense, composées d’hommes et de femmes de différents groupes ethniques, religieux ou politiques, pour se défendre contre les exactions de l’État islamique (Daesh) et autres réactionnaires.

APF1

APF10

Lire la suite

Le taux de pauvreté en baisse, vraiment ?

Article publié par l‘Initiative Communiste-Ouvrière :

Et voilà, la sanction pour les travailleurs tombe.

L’INSEE vient de sortir les chiffres 2012, si le taux de pauvreté baisse en France, c’est surtout parce que le niveau de vie médian a chuté.

Lire la suite

Le Lutetia pris d’assaut par les intermittents

Le Figaro, 18 septembre 2014 :

L’illustre palace du 45, boulevard Raspail à Paris, est occupé par une quarantaine de manifestants depuis 7 heures ce matin. Après l’été chamboulé des festivals, la colère gronde à nouveau chez les artisans du spectacle.

Depuis 7h ce matin, une quarantaine d’intermittents occupent le Lutetia, à Paris. Alors que les concertations de la mission Valls reprennent, le célèbre palace est pris s’assaut au 45, bouvelard Raspail, dans le cinquième arrondissement. Une immense banderole sur la façade annonce: «De l’argent il y en a, construisons de nouveaux droits».

Lire la suite